The Red Mark... ou comme dans un zoo The Red Mark... ou comme dans un zoo 
Théâtre
Jeu. 4 mars 2010 à 20:00
Théâtre La Chapelle
3700, rue Saint-Dominique, Montréal
  Carte
20.00$ / 20 % de rabais! (Régulier:25.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Peter James - MONTRÉAL - Première mondiale

Autofiction bio étrange, road movie avec fil rouge, la mort, le suicide, la folie… Un homme décide de mettre en scène sa propre mort… Une pulsion / répulsion, une fascination presque morbide le poursuit depuis toujours. Il décide de succomber à cette dernière, de s’y jeter tête première. Tête première donc, dans la gueule ouverte de la mort avec ironie, audace, mais aussi avec peur. La peur de traverser la limite, surtout de ne pas savoir ce qu’il y aura de l’autre côté, de le découvrir en temps presque réel avec le public.

En première partie: Tawihken Kakike-Kakike Robin Brass
(Peepeekisis First Nation, Treaty Iv Territory) - Performance

Cette performance inspirée des langues saulteaux et anishinabe, permet à Robin Brass de donner libre cours à sa passion pour les langues autochtones, la littérature orale et la traduction.

lachapelle.org/new/calendar/67/266-THE-RED-MARK-KAPUTT/

  The Red Mark... ou comme dans un zoo

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Christopher O'Neil Thomas
  Jason Rosenblatt–Série de l’avenue Outremont
  Noël... sous les chandelles!
  Nuits Latin Jazz avec Alex Bellegarde
  Jim Zeller Acoustic Duo
  Les Murènes
  Un Piano romantique... pour la St-Valentin!
  Laudate! Concert de Noël
  Samuel Bonnet Solo Project + guests
  Colin Hunter
  Pike River Blues Band
  Paulo Ramos Quartet Jazz brésilien
  FSM | Pour le meilleur des mondes
  James Gelfand & Jean-Pierre Zanella Quartet
  Un paysage choisi / A Chosen Landscape



Vos commentaires

Peter James, are you real?  
Etrange dites-vous ce Red Mark? Mauvais juge, Peter. Je peux parler des percussions de Patrick Lamothe et des doigts de Bertrand Chénier qui nous mélodient votre drame. Dont la musique s'insinue en nous insidieusement et nous atteint. Peter, je suis un mauvais juge, quoiqu'en fait, pour être juge il faudrait que j'aie la présomption d'être juge et que je souhaite avoir devant moi quelqu'un à innocenter ou à condamner. En fait, si je devais être juge de Red Mark, je me demanderais si je dois innocenter un condamné ou damner un innocent? Qu'en pensez-vous Peter James? Vous qui dégainez si rapidement que vous désarmez une âme et pillez un coeur en un tour de barillet, qu'en pensez-vous? Doit-on vous juger? Je vous regarde et ma réalité vacille. Votre visage hantera-t-il mes jours les plus obscurs? Votre visage inflexible dans sa souffrance intacte: ses traits tirés, livrés en pâture au public. Votre visage choit dans la folie et c'est le rire, le rire des fous, oh cessez, Peter, cessez cette douleur! Ne riez plus. Parlez. Dites-nous cette souffrance inarticulée : ces coups de gueule à la bouche de l'enfer, ce tintammare dans la tête comme un klaxon qui fausse. Votre visage à découvert, parlez. Visage désarticulé. Aimé pourtant. Pour ces mots dont il est recouvert. Tell me Peter, are you?

Alain F.
Dim. 14 mars 2010



Profondement etrange  
L'histoire n'etait pas banal et le sujet interessant. La mise en scene quelques peu etrange....pas tout a fait de mon gout mais je n'ai pas de critique particuliere a faire.

Bodyretail
Sam. 13 mars 2010



Ambiguïté  
Je ne sais pas encore comment décrire ce que j'ai vu. C'était bon mais très court. Il faut tout abandonner pour entrer dans l'univers du créateur et c'est parfois complexe ou mal dépeint.

Anik T.
Jeu. 11 mars 2010