Manic (avec Kalina Bertin) | Station Vu Manic (avec Kalina Bertin) | Station Vu 
Cinéma
Mar. 13 février 2018 à 19:30
Station Vu | Cinéma de quartier
8075, rue Hochelaga, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:11.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

« À 24 ans, la Montréalaise Kalina Bertin, constate avec désolation que la santé mentale de son frère et de sa sœur, tous deux bipolaires, décline affreusement. Elle se demande alors si l’histoire de son père [...] ne lui donnerait pas une clé pour comprendre cette déroute. [...] marié cinq fois, père de quinze enfants, l’homme aux personnalités multiples savait manipuler et endoctriner ses congénères en se faisant passer pour nul autre que Jésus. »
-Jean-Marc Limoges (Panorama Cinéma)

Version originale sous-titrée en français. En présence de la réalisatrice Kalina Bertin, mardi 13 février, 19 h 30!



Durée : 86 min.
Production : Kalina Bertin, Marina Serrao
Réalisation, scénario, photographie : Kalina Bertin
Musique : Octavio Torija Alvarez
Montage : Anouk Deschênes, Hélène Girard

www.stationvu.com


  Manic (avec Kalina Bertin) | Station Vu

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Un justicier dans la ville | Première VF MTL
  Le manoir magique | FIFEM
  RVQC | Pieds nus dans l’aube
  Glory de Kristina Grozeva, Petar Valchanov
  Ciné-Club Panorama | Regards Hybrides
  Phantom Boy - FIFEM
  Avril et le monde truqué – FIFEM
  Ciné-Conférence: Bhoutan
  CRISE RH de Nicolas Silhol
  RVQC | Un sac de billes
  Pour l’amour de mes grands-parents
  RVQC | Les rois mongols
  RVQC | Et au pire on se mariera
  Nous sommes les autres | Jean-F. Asselin
  ONF à la maison | Memento mori



Vos commentaires

Mani(a)c ... mais touchant!  
Documentaire "vérité" sur la bipolarité, très touchant parce que réalisé de l'intérieur par la sœur des deux protagonistes, basé sur une histoire de manipulation assez surprenante issue du "Peace and Love" des années 70. Très beau aussi visuellement. La réalisatrice est de plus sur place après le film pour partager sa quête de documents et de témoignages, de même que son expérience personnelle de tout ça, étant donné qu'elle était toute jeune quand c'est arrivé. Ce qui rend le visionnement encore plus enrichissant.

Manon A.
Mar. 20 février 2018