Une Famille syrienne Une Famille syrienne 
Cinéma
Jeu. 19 avril 2018 à 19:30
Station Vu | Cinéma de quartier
8075, rue Hochelaga, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:11.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

En sortant de l'appartement qu'il partage avec la seule famille restée dans son immeuble, un jeune père, qui s'apprêtait à quitter la Syrie en guerre avec les siens, est atteint par un tireur embusqué. Craignant la réaction de sa femme, la maîtresse des lieux lui cache la vérité. 85 minutes.



Belgique 2017. Drame de Philippe Van Leeuw avec Hiam Abbass, Diamand Bou Abboud, Juliette Navis. En version originale arabe avec sous-titres français.


www.stationvu.com

  Une Famille syrienne

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  1991 de Ricardo Trogi
  Pauline Julien, intime et politique
  La Librairie de mademoiselle Green
  La Douleur (Emmanuel Finkiel, 2017)
  WADJDA (وجدة)
  LA HAINE QU'ON DONNE | VF
  Qu'est-ce qu'on attend? (M-M Robin, 2016)
  Cinéma fantastique et d’horreur
  LE RUBAN BLANC (DAS WEISSE BAND)
  BOHEMIAN RHAPSODY | VOA
  BOHEMIAN RHAPSODY | VF
  Fahrenheit 11/9 (Michael Moore, 2018)
  The 'burbs - présenté par Marc Lamothe
  Playing Hard (Jean-Simon Chartier, 2018)
  HALLOWEEN | VOA



Vos commentaires

La vie sous les bombes   
J'ai bien aimé ce film. Il nous fait vivre la réalité des gens qui vivent dans des pays en guerre. Toute leur vie est en suspens. On apprécie notre chance.

Chris
Mer. 9 mai 2018



La guerre, quand elle nous habite...  
À voir, pour plusieurs raisons. 1) Un scénario bien ficelé et efficace. 24 heures intenses d'action, de l'aube à l'aube, dans un même endroit, ici un appartement perdu dans une ville assiégée de la Syrie au milieu des bombardements. 2) Tout en sobriété, les conséquences humaines de la guerre sur une famille syrienne sont dépeintes avec une grande justesse intimiste. Un portrait très émouvant de la population civile qui elle lutte dans l'ombre avec le désir de vaincre la peur et la mort. 3) Le réalisateur réussi avec brio à placer le spectateur au cœur de la guerre et de ses atrocités en nous montrant quasiment aucune image de celle-ci. Un tour de force relevant du génie. Bref, j'ai été captivé par tous les fins détails de ce huit clos étouffant et poignant. J'ai été bouleversé par le réalisme et l'ampleur du drame humain dans le quotidien. Bon on est loin du "feel good movie" mais ça va droit au cœur, à l'essentiel quoi. Je recommande fortement.

Jewel
Ven. 27 avril 2018