Oleanna de David Mamet  
Théâtre
Ven. 13 juillet 2018 à 20:00
Salle Alec & Gérard Pelletier
4 rue Maple, Sutton
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:35.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

On assiste ici, à un combat sanglant et sans issue qui oppose une élève qui n’accepte pas son échec et exige un traitement juste et une instruction sans ambiguïté, à un professeur pédant et carriériste qui pérore sur l’inutilité de l’éducation supérieure pour tous. En filigrane l’on se demande si celui-ci n’est pas excité par celle-là, et utilise son pouvoir à mauvais escient.

En ces temps de surveillance chirurgicale des comportements, j’ai trouvé pertinent de remettre à l’avant-plan ce récit dangereux et cruel. Je cherche à créer une conversation autour de ce grand mouvement de dénonciation des harcèlements sexuels et psychologiques. Quand tout devient blanc ou noir, il est important d’ouvrir le voile sur les nuances, sur les perceptions. Chaque histoire a une réalité. Certaines méritent un châtiment, d’autres méritent l’analyse. Banaliser les abus, si mineurs soient-ils n’est simplement pas acceptable. Et du même coup, justifier les dérives au nom d’une purge salutaire, nous rappelle les moments sombres de l’histoire de l’humanité.

Devant ce duel, où le spectateur verra tous les enjeux, tous les discours, tous les gestes, chacun portera son jugement, sa conclusion, sa sentence. Les destins de cette étudiante exigeante et intraitable et de ce professeur ambigu et satisfait seront changés à tout jamais. Dans ce huis clos, se dessine une réflexion sur les abus de pouvoir et sur la perception des harcèlements psychologiques et sexuels.

Mise en scène, scénographie et production, Raymond Cloutier
Interprété par Gwendoline Côté et Raymond Cloutier


  Oleanna de David Mamet

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!




Vos commentaires

une réflexion contemporaine  
Percutant, c'est le terme qui me vient à la fin de la pièce. Le propos nous fait réfléchir et on constate que tout n'est pas noir...ou blanc; qu'il y a beaucoup de gris. L'interprétation magistrale des deux comédiens est à souligner. Huguette Ménard

Huguette M.
Dim. 29 juillet 2018



Excellent texte, excellents comédiens !  
Une pièce intimiste, dans un théâtre intime.

Jacques L.
Lun. 23 juillet 2018