Comment j'ai appris à conduire Comment j'ai appris à conduire 
Théâtre
Ven. 16 novembre 2007 à 20:00
Espace Go
4890, boul. Saint-Laurent, Montréal
  Carte
24.00$ / 22 % de rabais! (Régulier:31.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Une présentation du Théâtre de l'Opsis

L’histoire débute par une chaude nuit d’été en 1960. Après plusieurs discussions, un homme dégrafe le soutien-gorge d’une jeune adolescente sur la banquette avant de la voiture. C’est cette jeune adolescente maintenant femme qui nous raconte cette histoire. Au fil des arrêts, des courbes, des routes, ses souvenirs émergent et elle nous dévoile l’étrange relation parfois physique, mais surtout émotionnelle qu’elle a entretenue avec son oncle Peck.

Récipiendaire du prix Pulitzer en 1998 pour cette œuvre, Paula Vogel ne traite pas seulement de la pédophilie, mais démontre par les mémoires de cette femme la beauté du pardon et le désir de survie. L’auteur aborde aussi la famille, le passage de l’adolescence à l’âge adulte, notre emprise sur notre corps et nos pensée, la frontière qui sépare le mal du bien. Le texte met en scène à travers des leçons de conduite, le présent, le passé et le futur de deux êtres, et l’auteur se refuse à réduire l’héroïne au statut de victime ou de faire de son oppresseur un monstre.

Pas moins de 50 productions de Comment j’ai appris à conduire ont vu le jour, partout aux États-Unis et ailleurs dans le monde et, plus près de nous, au Centaur. L’auteur, Paula Vogel, est parmi les plus reconnue aux États-Unis et son œuvre a été couronnée de prix.

Texte de Paula Vogel
Mise en scène de Luce Pelletier
Comédiens: Michel-André Cardin, Violette Chauveau, Martine Francke, Magalie Lépine-Blondeau et Gabriel Sabourin

  Comment j'ai appris à conduire

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Moi, petite Malgache-Chinoise
  L'Envers de moi
  L’École buissonnière | Pierre-Paul Savoie
  Voyage dans le Temps
  Les danses de la mi-chemin 2016



Vos commentaires

Superbe!  
C'était vraiment un excellent spectacle! Quel prestation d'acteurs! Violette Chauveau est absoluement splendide de justesse dans l'interprétation de son personnage que l'on voit évoluer entre les âges de 11 et 42 ans! Ça aurait pu être complètement grotesque mais non, elle a évité la caricature avec brio. Il faut dire que sa petite voix doit aussi aider. Les autres comédiens étaient aussi très justes. J'ai aimé le traitement d'un thème si lourd, la pédophilie. L'auteure nous fait découvrir une dimension beaucoup plus humaine des comportements pédophiles. Le personnage de l'oncle nous est présenté comme un homme amoureux, déchiré, plus que comme un simple monstre. Ça ne romance pas le geste, loin de là, mais nous ouvre les yeux sur les différentes facettes d'une histoire de famille trouble. Ça m'a fait penser à Lolita de Nabokov, l'humour en plus. À voir!

Marie-Mathilde R.
Sam. 17 novembre 2007