Abyme ou (La situation est complexe, Paul) Abyme ou (La situation est complexe, Paul) 
Théâtre
Mar. 9 février 2010 à 20:00
Théâtre de l'Esquisse
1650, rue Marie-Anne E., Montréal
  Carte
15.00$ / 25 % de rabais! (Régulier:20.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

À travers les reportages sensationnalistes d’une journaliste de guerre, vous suivrez une histoire singulière. Trois hommes sont coincés dans une tranchée. L’un d’eux est couché sur une bombe bondissante. Jeanne et Jonathan, de leur salon à Montréal, suivent les reportages sur la chaîne Totale Télé. S’amorce alors une série de discussions sur la guerre, sur l’incompréhension, sur la haine.

www.vaisseaudor.net

  Abyme ou (La situation est complexe, Paul)



  Consultez la critique disponible sur montheatre.qc.ca   
Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Ai-je du sang de dictateur?
  Crudités
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Dans la tête de Proust
  Histoires de Fins
  Gloucester - Délire shakespearien
  Cabaret Tollé
  Les habits de sa majesté
  No strings (attached)
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  La singularité est proche
  10 ans de mariage !
  Les monologues du vagin
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Le clan des divorcées



Vos commentaires

L'essence du théâtre  
Pas de flafla. La salle se confond presque à la scène. Pas de fauteuils mais des chaises. Et pas de levé de rideaux : il n'y en a pas. À l'évidence, les moyens financiers sont restreints. Parfois, c'est bien puisque l'on voit apparaître un miracle quoique à l'occasion cela peut nuire au metteur en scène. Avec Abyme, ce n'est assurément pas le cas! L'essence du théâtre donc : des chaises alignées devant une estrade. La simplicité. Reporter notre entière attention sur les comédiens. Lumières closes. Lumières ouvertes. En fait, faire la lumière sur notre indifférence face au monde. Mariflore Véronneau réussit un tour de force. Elle met en scène de façon brillante un texte intelligemment écrit. Plutôt que de se rabattre dans les atermoiements des conflits armés, elle éveille notre intérêt peu à peu avec un propos qui joue la carte de la subtilité. Son questionnement pourrait être le suivant : pourrions-nous aller jusqu'à tuer afin de protéger notre intégrité et ce sans être soldat? En fait, ce texte doit s'adresser tant à une clientèle adulte qu'adolescente. En ce qui a trait à sa mise en scène, non seulement tous les espaces sont sollicités tant sur scène que dans la salle mais elle est alerte, l'action est rapide. En effet, la metteure en scène met ç profit l'alternance entre un reportage de guerre en direct et la mise en abime de la journaliste (Geneviève Bélisle) et des téléspectateurs interprétés par Alexandre Dubois et Delphine Bienvenu. Il y a un vraiment un bel équilibre quant au jeu des comédiens et ceci concerne aussi les interprètes des soldats (Guillaume Cyr, Benoit Drouin-Germain ainsi que Alexandre Leroux). Ils nous font rire, ils nous émeuvent.

Alain F.
Sam. 13 février 2010



Si une bombe  
Texte très bien écrit, propos pertinent à portée universelle, mise en scène fluide et efficace, superbe jeu des comédiens. Vous resterez rivé à votre siège comme si une bombe allait exploser si vous vous leviez! Excellente pièce! David Tousignant

David T.
Ven. 5 février 2010