Nu | Le Fils d'Adrien danse Nu | Le Fils d'Adrien danse  
Danse
Ven. 19 mars 2010 à 20:00
L'Agora de la danse
840, rue Cherrier, Montréal
  Carte
12.00$ / 40 % de rabais! (Régulier:20.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Nu expose la fragilité de l’être. Avec cette gestuelle hypersensible dont il a le secret, le chorégraphe nous livre une pièce très personnelle sur les relations humaines. Subtile, complexe, risquée, faite d’assemblages charnels d’une grande tendresse, la danse d’Harold Rhéaume incite à emprunter le chemin du cœur pour oublier les guerres, les scandales, le cynisme ambiant.



Occupant sans doute l’imaginaire du chorégraphe depuis un certain temps, cette création éclairante traite de la complexe géométrie des relations humaines. Une approche précise et subtile, tendre sans être mièvre, se traduit par des solos qui s’enchaînent aux numéros d’ensemble avec une magnifique aisance, créant une mouvance toute empreinte d’émotion qui va droit au cœur.

Il y a dans Nu une charge affective à laquelle on ne peut rester indifférents. Il y a surtout, en filigrane, une lueur d’espoir. Harold Rhéaume ne nie pas la réalité. Il croit simplement en la force de l’art et en celle de l’âme. Nu est une œuvre belle, accessible et émouvante: on est touchés, on vit un plaisir esthétique apaisant. Le chorégraphe nous convie à une rencontre inoubliable, à un moment d’intimité riche, d’une délicate sensualité.

À ce titre, ce commentaire capté après la première de l’œuvre en dit long: « J’avais les yeux dans l’eau [… ce] fut une occasion de rencontre avec ma chair et mon âme. À la sortie du spectacle, nous n’avons d’autre choix que celui de croire en la beauté et la bonté du genre humain ». Impressions largement confirmées par Martine Côté, du Devoir : « Rarement entendu autant de reniflements […] de réelles manifestations d’émotion devant des scènes poignantes. Rhéaume met des mouvements clairs sur les déchirements, les séparations et le sentiment amoureux ».

Un spectacle prenant, qu’on se remémore dans les moments doux comme dans les passages difficiles de l’existence.

www.agoradanse.com


  Nu | Le Fils d'Adrien danse

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Eau courante
  La vie littéraire
  Mohamed le Suédois
  Tout est drôle sauf le titre
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  Les Fêtes Internationales du Théâtre 2017
  Burn Out Total
  Splendeur du mobilier russe
  Le clan des divorcées
  Jeannot dans la tempête
  Les manchots
  Sur le fil
  Soirée Tchekhov
  Splendeur du mobilier russe
  Splendeur du mobilier russe



Vos commentaires

Emouvant  
Mes connaissances de la danse sont très élémentaires.J'ai été touché par l'expression de chaque danseur.

Denyse M.
Dim. 21 mars 2010