Soirée Open Band Soirée Open Band 
Musique
Lun. 20 août 2007 à 20:00
La Ripaille
50, boul. Industriel, Repentigny
  Carte
Gratuit ! (Régulier:7.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Invités de la soirée du 20 août: Teria et Third Place.

Teria est composé de quatre membres aux affinités complémentaires qui donne un sens unique à leur musique collective. Le chanteur, guitariste et auteur principal Thierry Roberge donne une tonalité qui se laisse emporter par les rythmes entraînants d'Alexandre Dugas, batteur multi-instrumentiste du groupe. Les mélodies du guitariste Benjamin Walczak relève cette musique nouveau genre suportée par une basse envoûtante jouée par Sébastien Lauzon.

Third Place est un groupe de Rawdon possèdant un style très particulier et unique qui s'amuse à surfer sur le style Punk-Rock-Funny. Cette formation ne se prendre pas trop au sérieux, mais attention, les quatres membres sont des gars qui ne font pas les choses à moitié, ils le font très sérieusement et avec un professionalisme remarquable... Les points fort de ce groupe sont la chimie et une complicité amicale qui habites le band.

La Voix de la relève présente une "Soirée Open Band"

Des groupes de la Relève se présentent sur la scène de La Ripaille pour une période de 45 minutes chacun. Le style musical de ces soirées se situe au niveau du pop rock.

Venez rencontrer et encourager ces vedettes de demain!

Visitez www.SoireeOpenBand.D3services.ca pour entendre des extraits des artistes.

  Soirée Open Band

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  La disparition des lucioles | T-R
  Quand les pouvoirs s'emmêlent | Première MTL
  Les affamés
  LA VIE EN SOI
  Volontaire | VOF
  La disparition des lucioles | Gatineau
  Monsieur Je-sais-tout | VOF
  La disparition des lucioles | Sherbrooke
  First Reformed (Paul Schrader, 2017)
  THE HOUSE WITH A CLOCK IN ITS WALLS | VOA
  Dans la brume (Daniel Roby, 2018)
  Gaspard va au mariage (Antony Cordier, 2017)