Baiseries Baiseries  
Théâtre
Dim. 21 mars 2010 à 16:30
Espace 4001
4001, rue Berri, Montréal
  Carte
15.00$ / 25 % de rabais! (Régulier:20.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Une présentation du Théâtre En Petites Coupures

Anne-Marie surprend son amoureux en plein acte d’infidélité dans les toilettes d'un bar le soir de son anniversaire. Elle l’expulse hors de sa vie et tente de combler le vide laissé par cette séparation. En utilisant la sexualité comme moyen pour sublimer sa peine, Anne-Marie ne se doute pas qu’elle engage un féroce combat face à elle-même qui la mènera au plus bas de son être.

Avec un humour grinçant et acéré, Baiseries illustre et questionne les préoccupations et la sexualité des 18-25 ans, et expose l'absurdité de l'acte sexuel lorsqu'il est dénué de sens.

Texte et mise en scène de Jean-Philippe Baril Guérard

avec Andrée-Anne Lacasse
Maxime de Munck
Aurélie Morgane
Pierre-Yves Cardinal
Mathieu Handfield

Décors et costumes de Cloé Alain Gendreau
Son et lumières de Marie-Hélène Boisvert
Musique originale de Cynthia Bourgeois, Maxime de Munck, Mathieu Handfield, Guillaume Caron, Valérie Toupin
Chorégraphies de Myriam Baril

www.carteprem1eres.com/baiseries

  Baiseries



  Consultez la critique disponible sur montheatre.qc.ca   
Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les habits de sa majesté
  Crudités
  10 ans de mariage !
  Gloucester - Délire shakespearien
  Le clan des divorcées
  La singularité est proche
  No strings (attached)
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Histoires de Fins
  Cabaret Tollé
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Le Sapin de Noël
  Dans la tête de Proust
  Les monologues du vagin
  Jeannot dans la tempête



Vos commentaires

Wow, quels talents ces jeunes!  
J'ai beaucoup apprécié cette pièce, les acteurs et actrices ont beaucoup de talent pour aller plus loin s'ils le désirent... Le sujet traité n'est pas toujours facile, mais j'ai rigolé à plusieurs occasions et j'ai aussi été touché à plusieurs autres occasions... Je souhaite que cette pièce réapparaisse à l'affiche et qu'elle soit vue par le plus de monde possible, même si les propos sont parfois crus, cette pièce a beaucoup de contenu super intéressant pouvant contribuer à abaisser des tabous et mieux comprendre la dynamique des relations humaines en général. J'ai été agréablement surpris d'y voir un public de tout âge, je recommende à tous d'aller voir cette pièce si elle repasse à l'affiche! Gros merci à l'auteur et aux acteurs-actrices...

Jocelyn G.
Dim. 4 avril 2010



Un condom avec ça?  
Amoureuse éconduite, Anne-Marie déverse son chagrin dans l'excès de boisson et de relations, plus souvent qu'autrement décevantes, sans lendemain dont on s'étonne d'ailleurs de l'entendre affirmer en conclusion que cela lui a permis de s'épanouir tandis que l'on perçoit plutôt dans sa vie dissolue une chute interminable de laquelle elle ne pourra se relever. Ainsi, c'est par diverses scènes que l'auteur dépeint l'univers d'Anne-Marie (Andrée-Anne Lacasse) et que l'on rencontre frère, amie, amants interprétés parfois de façon subtile parfois caricaturale par Pierre-Yves Cardinal, Maxime de Munck, Aurélie Morgane et Mathieu Handfield. Empruntant parfois au vaudeville par des situations loufoques, les comédiens s'adressent directement à la foule, les interpellent, les interrogent. Quoique j'ai ri fréquemment durant Baiseries de l'auteur et metteur en scène Jean-Philippe Baril Guérard, qui trace un certain portrait de la sexualité de la jeunesse, c'est surtout le drame du personnage d'Anne-Marie qui apparait en filigrane qui me tenaille ainsi que l'ironie qui parfume le texte. Ainsi, il devient évident qu'une réplique (que je paraphrase) tel que: "J'aurais aimé ça être dans les années 70, ça allait dans un champ et tout le monde baisait tout le monde et il y avait pas la peur des maladies" reflète la liberté sexuelle dont on profité les babyboomers et détourne vers eux les critiques concernant l'hypersexualisation dont ils affublent la nouvelle génération. Bref, un spectacle vivifiant, drôle mais qui donne à réfléchir. En fait, je ne serais guère étonné de revoir ce spectacle sur les planches d'un théâtre d'été. Et dans ce cas, insérer un condom dans le programme serait de mise afin de protéger le spectateur de cet humour qui s'épand dans la salle...

Alain F.
Lun. 29 mars 2010