FCIM | Lebanon FCIM | Lebanon 
Cinéma
Dim. 2 mai 2010 à 21:00
Cinéma du Parc
3575, av. du Parc, Montréal
  Carte
8.00$ / 20 % de rabais! (Régulier:10.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Un film de Samuel Maoz (2009) - 106 minutes

V.O., sous-titres français

Prix du Lion d'or au Festival de Venise en 2009

Traumatisé par des combats où, jeune soldat de vingt ans, ce natif de Tel Aviv fut tireur dans un blindé, Maoz, le rélisateur, a mis 25 ans à en tirer ce film puissant, à rebours de tout héroïsme, qui montre la guerre avec une radicale nouveauté. Il dédie son film aux milliers de personnes à travers le monde qui comme lui sont retournées de la guerre saines et sauves.



www.fcim.ca

  FCIM | Lebanon

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Le meilleur des années 60
  John Stowell with the Mike Rud Trio
  L’orchestre d’hommes-orchestres
  Hommage à Metaliica
  Les Choralies
  Guy Lépine
  Musique pour la saison à L’Oasis Musicale
  Noël... sous les chandelles!
  Mardis métissés – John Kinsha - Genèse
  Sept jours en mai
  Lukas Geniušas
  Choralies | Concert Bach - Ensemble Da Capo
  Colin Hunter
  Samuel Bonnet Solo Project + guests
  Heymoonshaker



Vos commentaires

Guerre d'Israel  
Sujet traité avec pudeur et sans éclat patriotique ou militariste, sur la solitude du jeune soldat confronté aux exigences opérationnelles, qui viennent généralement s'opposer aux choix moraux et humains que l'on serait tenté de faire en d'autres circonstances.

Pascal G.
Mar. 4 mai 2010



S'il faut donner son sang allez donner le vôtre M. Stephen Harper  
Très bon film pour dénoncer les affres de la guerre et tout cela de façon claustrophobique car vue de l'intérieur d'un tank. Oui une caméra peut devenir plus efficace qu'une kalachnikov entre les mains d'un cinéaste allumé. Au moins 9 spectateurs sur 10 était lors du visionnement d'origine juive. On aurait entendu une mouche volée lors du générique. Il ne faut pas perdre de vue lors du visionnement de ce film que le Canada est aussi un pays en guerre et cela due a la complicité de tous ou presque tous les parlementaires canadiens. Avant de quitter permettez-moi de cracher mon mépris le plus total envers tous les Ariel Charon et Stephen Harper de ce monde qui envoie nos enfants a la guerre.

Yves P.
Lun. 3 mai 2010