Ce qu'il reste de nous! Ce qu'il reste de nous!  
Cinéma
Lun. 3 mai 2010 à 19:00
Centre Anamaya
825, av. Querbes, suite 229, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Contribution volontaire, régulièrement 20$.

Privilège pour les membres atuvu.ca : des places seront réservées à l'avant.

Ce qu'il reste de nous! (2004) - 77 minutes

Film / conférence présenté par Kalsang Dolma

Synopsis du film:

Toujours considéré par la Chine comme une menace à la sécurité nationale, le dalaï-lama n'avait jamais remis les pieds à Lhassa. Il y avait donc 50 ans qu'il n'avait pu franchir librement les montagnes qui le séparent de son pays. Il y avait 50 ans qu'il ne s'était pas adressé aux Tibétains de l'intérieur. Un simple écran portatif a conjuré le sort.

Kalsang Dolma, une Tibétaine réfugiée au Québec, franchira l'Himalaya. Par-delà les frontières de la plus vaste prison du monde, elle porte un message filmé du chef spirituel et politique des Tibétains.

Les familles se rassemblent autour du petit écran et, pour l'une des premières fois, la parole de ce peuple sous l'emprise de la douleur traverse le silence et parvient jusqu'à nous.

Ce film-choc a été tourné à l'insu des autorités chinoises, à l'aide de petites caméras numériques, lors d'une dizaine d'incursions clandestines sur le territoire du Tibet entre 1996 et 2004.




Kalsang Dolma
[Massothérapeute]

Originaire du Tibet, Kalsang Dolma est née le 15 novembre 1972 dans un camp de réfugiés indien à Hunsur. Elle quitte l’Inde du Sud en 1986 pour suivre son père à Montréal. C’est à lui que Kalsang doit cet amour du Tibet, son pays qu’elle a vu pour la première fois à l’âge de 28 ans : « Quand j’étais jeune, mon père me racontait des histoires sur le Tibet. J’ai été profondément émue de rencontrer mes trois tantes lors mon premier voyage. Je reconnaissais mon père à travers les traits de l’une d’entre-elles et je me suis retrouvée tout de suite. Je me suis dit : "c'est ici que mon père est né " ».

Pour les fins du tournage, Kalsang fait quatre longues escales au Tibet, quatre pèlerinages au cours desquels elle est le passeport de François Prévost et d’Hugo Latulippe.

Elle est l’interprète des cinéastes et la gardienne du message du dalaï-lama pour le peuple de l’intérieur, « un message d’espoir pour les Tibétains, une manière de leur dire qu’à l’extérieur du Tibet, il y a des gens qui pensent à eux », rappelle la muse de Ce qu’il reste de nous.

Fière de ses origines, Kalsang Dolma étudie la guitare et les chants traditionnels tibétains. Sa voix de soie berce d’ailleurs quelques images du film. Elle livre le texte avec cette même douceur, mélangée à de l’indignation face aux douleurs qu’endure son peuple depuis 50 ans, depuis trop longtemps.

films.onf.ca/cequilrestedenous/

  Ce qu'il reste de nous!

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Ciné-Conférence de voyage : BALI
  Sing | Première MTL VOA
  Ciné-Conférence de voyage : PORTUGAL
  Ciné-Conférence de voyage : COLOMBIE
  Ciné-Conférence de voyage : PAYS BASQUE
  Ciné-Conférence de voyage : ISLANDE
  Ciné-Conférence de voyage : LA RÉUNION
  Lion - Première de Sherbrooke
  Votez Bougon | Première Québec
  Ciné-Conférence de voyage : NORVÈGE
  Ciné-Conférence de voyage : PROVENCE
  Mean Dreams (VF)
  Lion | Première de Québec
  L'ONF à la maison: Le neuvième étage
  Fuocoammare, par-delà Lampedusa



Vos commentaires

Touchant  
Excellent documentaire au niveau intelectuel et émotif sur le Tibet. À voir.

Benoit C.
Jeu. 6 mai 2010