Festival PanAfrica | Izulu Lami Festival PanAfrica | Izulu Lami  
Cinéma
Jeu. 22 avril 2010 à 19:00
Cinéma du Parc
3575, av. du Parc, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:8.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Présenté dans le cadre du Festival PanAfrica

À l’âge de dix ans, Tembi et son frère de huit ans perdent leur maman. Leur tante vient pour s’occuper d’eux. Malheureusement, après avoir vendu toutes les possessions de la famille, elle abandonne les enfants qui n’arrivent à sauver qu’un petit tapis zoulou que leur mère avait fait avant de mourir. Prenant leur destin en main, Tembi convainc son jeune frère de partir pour la grande ville, Durban. Là-bas, ils se retrouvent abandonnés à eux-mêmes dans la terrifiante métropole. Le fort lien qui les unit se trouve menacé par ce monstre qui risque de vaincre nos deux jeunes protagonistes.

Visionnement en présence du réalisateur



www.festivalpanafrica.com

  Festival PanAfrica | Izulu Lami

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Captain Underpants: The First Epic Movie
  Maudite poutine de Karl Lemieux
  Le fils de Jean de Philippe Lioret
  Les aventures du Capitaine Bobette: Le film
  My Cousin Rachel | Première à Montréal
  King Dave de Podz
  Nelly d'Anne Émond
  Embrasse-moi comme tu m'aimes
  10 secondes de liberté de Stephen Hopkins
  Le Cyclotron d'Olivier Asselin
  Un sac de billes | Première de Québec
  Prank de Vincent Biron
  Shit Happens
  Programme de courts métrages québécois



Vos commentaires

De bons petits comédiens  
Ce film était aussi précédé d'un court métrage d'animation qui m'a laissée indifférente, je m'en serais passée! Le film par contre était beaucoup mieux. Le parcours de ces deux orphelins était bien triste et parfois invraissemblable mais aussi étonnant que celà puisse paraître, les deux petits comédiens principaux, d'au plus 8-10 ans, crevaient l'ecran. Ce film met en vedette des enfants et les adultes y sont pratiquement absents très secondaires. Triste réalité que celle de ces enfants orphelins qui malheureusement ne s'en sorten aps toujours aussi bien que ceux de ce film.

Chantal S.
Jeu. 22 avril 2010