Festival PanAfrica | Les amants de l'ombre Festival PanAfrica | Les amants de l'ombre  
Cinéma
Sam. 24 avril 2010 à 19:00
Cinéma du Parc
3575, av. du Parc, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:8.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Présenté dans le cadre du Festival PanAfrica

Pendant l’effervescence de la Libération, Louise, une jeune femme, dont le mari est prisonnier en Allemagne, se prend de passion pour Gary, un GI’s Noir. Dans le même temps, Blanche, une adolescente, et un jeune soldat allemand vivent un amour interdit. Elles seront toutes les deux tondues. L’une pour avoir aimé un homme noir, venu libérer la France, l’autre pour avoir aimé un allemand venu l’envahir. La petite histoire se mêle à la grande et revient sur un point ignoré de cette période à savoir le racisme qui régnait dans les rangs de l’armée des libérateurs.

2009 | fiction | 90 minutes | avec Julie Debazac, Anthony Kavanagh, Delphine Rich, Georges Corraface, Lilly Fleur-Pointeaux




www.festivalpanafrica.com

  Festival PanAfrica | Les amants de l'ombre

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Dans la tête de Proust
  Les monologues du vagin
  La singularité est proche
  10 ans de mariage !
  Le Sapin de Noël
  No strings (attached)
  Ai-je du sang de dictateur?
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Histoires de Fins
  Jeannot dans la tempête
  Gloucester - Délire shakespearien
  Les habits de sa majesté
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays



Vos commentaires

Amour interdit  
Merci à atuvu pour les billets . J'avais entendu parler de ce film présenté à la télévision en france et j'avais même fait des dénarches auprès de TV5 pour une diffusion canadienne . L'histoire de la Seconde Guerre Mondiale m'a toujours fasciné . Ce pan de l'Histoire concernant les relations entre Françaises et GI noirs ne fait jamais parti des anales . Par contre , j'ai trouvé qu'il y avait des erreurs grossières ( le village est pavoisé de drapeaux américains alors que les Boches y sont encore . Il y avait une ségrégation raciale dans l'armée américaine et on ne voyait jamais de blancs et de noirs dans une même unité de combat . La très grande majorité des Noirs servaient dans des taches non combattantes comme chauffeurs de camion , fossoyeurs etc . ) De plus , pour les besoins du scénario , on pend un soldat condamné pour viol pour faire un exemple , alors que dans les faits , il se serait passé plus de temps et non pas quelques heures . Malgré tout nous avons pu admirer le talent d'acteur d'Anthony Kavanagh .

Richard M.
Sam. 24 avril 2010