Temporel; le temps n’est rien, il est tout
Temporel; le temps n’est rien, il est tout

Publié par Élizabeth Bigras-Ouimet le Ven. 12 janvier 2018 à 16h15 - Contenu original
Théâtre, Cinquième salle, Gisle Henriet, Isabelle Chassé, Lemieux Pilon 4D Art, Les 7 Doigts, Patrick Léonard, Place des Arts, Spectacle multidisciplinaire, Suggestions de sortie, Temporel

Crédit photos: Site de la Place des Arts

Du 10 au 27 janvier 2018, les compagnies Lemieux Pilon 4D Art et Les 7 doigts vous proposent Temporel, une « rencontre des arts du cirque théâtralisé et des univers visuels oniriques » sur le thème du temps. Ce temps qu’on aime parfois, qu’on déteste souvent, ce temps qui nous dirige et qui gagne sur nous, à bout de souffle, lorsque les souvenirs s’éparpillent en songes…

Fondée à Montréal en 1983-1984, la compagnie artistique Lemieux Pilon 4D Art compte déjà une trentaine de productions à son répertoire. Michel Lemieux et Victor Pilon sont les pionniers d’un art multidisciplinaire reconnu mondialement qui fusionne théâtre, musique, arts visuels et filmiques… envoûtant littéralement les artistes qui participent à leurs créations, et leur public.

Lemieux et Pilon jouent avec l’espace et le temps depuis les tout débuts de leur compagnie, et ramènent le théâtre à ses racines premières, c’est-à-dire, une fête des sens; le désir de faire rêver par des spectacles qui nous plongent dans un monde hallucinatoire, onirique.

La qualité de leurs œuvres est phénoménale. Leurs productions d’avant-garde rallient la vidéo, les jeux de lumière, le jeu des comédiens, les illusions au théâtre, à la danse, à la musique et aux effets visuels. On leur doit entre autres Cité mémoire, Toruk, le premier envol pour le Cirque du soleil, Territoires oniriques au Musée des beaux-arts de Montréal et Temporel, présentement à la Place des Arts.

Les 7 Doigts voit le jour en 2002. Ayant plus de 15 ans de métier comme artistes du cirque, ils partagent le désir d’offrir un nouveau type de spectacle circassien : « un "cirque à échelle humaine", plus intime et familier, où l’extraordinaire surgit du quotidien, où des hommes et des femmes expriment avec leurs mots, leurs danses et leurs acrobaties, une part de leur humanité. »

Chacune de leurs créations marie danse contemporaine, acrobaties, théâtre, performances physiques, parfois même le multimédia interactif et l’expérience immersive. Ces artistes ont une vision humaine de l’art, une vision qui désire dépasser les limites physiques et psychologiques de chaque spectateur, qui désire les ramener à l’intime et à l’extraordinaire.

Lorsqu’on connait la mission de chacune de ces compagnies et l’étendue de leur art, on est en droit de se demander: « Mais jusqu’où cette collaboration nous mènera en un spectacle? »

Le temps fuit

« Le temps fuit et s’installe en désordre dans la tête d’un homme que nous voyons revivre les époques de sa vie. Âgé, seul parmi des piles de livres, il est bousculé par les moments de son existence qui jaillissent dans son esprit et en projections sur la scène. Tout à la fois adulte, nourrisson et vieillard, il cherche sa place dans le monde face au miroir qui lui renvoie les images de ses personnages réels ou virtuels et en même temps il est en quête du bonheur, de la femme de sa vie disparue, de l’amour véritable. »

La magie se manifeste dès les premières secondes de Temporel alors que nous faisons connaissance avec Le temps, personnage interprété par Gisle Henriet. D’une précision minutieuse et un brin hyperactif, Le temps se fait l’hôte des différents tableaux proposés, hôte du passé-présent-futur, hôte loufoque et quelque peu désaxé.

L’homme, Lui, incarné par Patrick Léonard, se voit dirigé par Le temps qui s’amuse parfois à ses dépens, tantôt en étant son ombre, en d’autres temps son marionnettiste et – on suppose quelquefois – son bourreau. Le temps s’amuse de Lui, le fait courir, lui rappelle un souvenir, le fait jouer, rire, pleurer, lui ramène Elle.

Elle, personnifiée par Isabelle Chassé, se transpose à travers le temps, dans la fluidité de son corps, plume légère qui frôle l’illusion et le concret. Le couple s’inscrit en leur histoire; Lui se rappelle les pages de leur amour toujours aussi fort en lui, Elle danse avec Lui, le console, l’aime, vieillit et rajeunit à ses côtés; ils possèdent le temps lorsqu’ils sont ensemble et tout demeure vrai tant qu’ils sont là, avant ou après n’a plus d’importance puisque le temps leur appartient.

Lui garde précieusement ses mémoires dans divers bouquins, éparpillés çà et là sur la scène, sur les tablettes de sa bibliothèque, sur le sofa, sur un bureau. Les souvenirs s’imprègnent un peu partout, tout près de lui. La bibliothèque devient souffle de vie, parfois d’incendie, il y a des moments où tout s’effondre et où l’on doit tout reconstruire.

Le temps les rattrape, les mène par le bout du nez, il se joue d’eux et laisse peu de place au répit. Le temps demeure précis, chaque seconde est un souffle et chaque minute une course. Lui court après le temps, tente de retenir les instants précieux, il court, Elle court avec lui, Le temps devient illusion entre un monde onirique et le monde tel qu’on le perçoit.

À l’intérieur de l’univers de Temporel, les deux compagnies Lemieux Pilon 4D Art et Les 7 doigts, ont exploré le temps à travers les corps bien ancrés dans le présent, et à travers leur imaginaire à la fois tangible et virtuel. Temporel est magique, spectaculaire, intime et phénoménal à la fois. On ne peut que souhaiter plusieurs collaborations à ces deux alliés artistiques.

Temporel, spectacle multidisciplinaire est présentement à la Cinquième salle de la Place des Arts jusqu’au 27 janvier 2018.

Temporel
Lemieux Pilon 4D Art et Les 7 Doigts
Cinquième Salle, Place des Arts
Musique : Julien Mineau
Distribution : Patrick Léonard, Isabelle Chassé et Gisle Henriet
10 au 27 janvier 2018