Littérature jeunesse | Suggestions de lectures hivernales
Littérature jeunesse | Suggestions de lectures hivernales

Publié par Sabrina Asselin-Latulippe le Jeu. 15 février 2018 à 19h00 - Contenu original
Dominique et Compagnie, Éditions de la Bagnole, Éditions de la Pastèque, Éditions les Malins, Éditions Scholastic, Jeunesse, Littérature, Québec Amérique, Seuil jeunesse, Suggestions de lecture

Crédit photos: Pixabay / Sites officiels des maisons d'édition

Comme à chaque saison, je vous propose mes livres coup de cœur du moment pour enfants et adolescents. Cette fois-ci, j’ai misé sur des œuvres qui rendent honneur à la saison froide... ou qui n’ont rien à voir avec l’hiver, mais qui réchauffent grandement l’âme! À noter que les tranches d’âge servent à donner une idée du groupe visé par les livres, mais qu’en aucun cas, un enfant n’est trop vieux pour parcourir le récit de son choix.


Pour les petits


Petit pingouin et pomme de pin
Salina Yoon, Seuil jeunesse

Cette histoire est sans aucun doute la plus touchante que j’aie lu dans un album jeunesse. À l’aide d’une plume et d’illustrations allant droit au but, l’auteure met en scène un petit pingouin qui trouve une pomme de pin en pleine banquise et qui, sans même savoir ce qu’est une pomme de pin, prend soin d’elle de tout son être. Malheureusement, le papa de Petit pingouin l’informe d’une triste vérité : pour que la pomme de pin puisse grandir et être heureuse, elle doit retourner dans la forêt. Commence alors ici une histoire d’amitié qui, malgré la distance et le temps, continue d’exister, parce que « quand on donne de l’amour, il grandit ». Un livre magnifiquement bien fait qui prouve que parfois, il faut aimer l’autre assez fort pour le laisser partir et s’épanouir ailleurs.






Renaud en hiver
Véronique Boisjoly, Éditions La Pastèque

Pour les vacances d’hiver, Renaud, un petit renard mignon comme tout, décide d’accompagner sa mère dans un chalet plutôt que de s’envoler pour les pays chauds avec son père, puisqu’il affectionne particulièrement l’hiver et qu’il pourra retrouver ses amis Paul et Pauline au chalet. Dès son arrivée, l’aventure commence : les trois amis trouvent une carte qui mène à une cabane secrète et, curieux, Paul décide d’affronter seul, sans tuque et sans mitaines, la tempête du siècle afin de trouver la mystérieuse cabane. Ayant d’abord pris la décision de rester à l’abri dans le chalet, Renaud et Pauline décident de partir à la recherche de Paul, malgré la mauvaise température. Une histoire réconfortante qui met l’entraide au premier plan.







La belle histoire d’une vieille chose
Louis Émond, Les Éditions de la Bagnole

D’abord remarquable au premier coup d’œil pour ses illustrations savamment réalisées, La belle histoire d’une vieille chose se distingue évidemment pour son côté visuel, mais également pour le récit qui est dépeint à travers les coups de crayons de Steve Adams. C’est l’histoire d’une vieille automobile abandonnée qui fait le bilan de sa vie et qui se remémore, de page en page, les plus beaux moments de sa route. Il s’agit d’une belle analogie pour aborder la vieillesse avec intelligence, et si, à la première lecture, l’enfant y voit simplement l’histoire d’une voiture rouillée, il comprendra au fil d’une discussion avec ses parents que toutes les vieilles choses, qu’elles soient vivantes ou non, ont une histoire à raconter; et que, malgré l’image qu’elles projettent, elles se sentent parfois encore belles et pimpantes.







Pour les 7-12 ans



Le tour du chapeau
W.C. Mack, Éditions Scholastic

Jonathan McDonald est petit, mais son amour pour le hockey est grand. Sportif dans l’âme, il décide de redoubler d’efforts pour prouver à son entourage qu’il a tout ce qu’il faut pour monter sur ses patins et affronter l’équipe des plus costauds de la ligue. Ce roman est parfait pour les amoureux de hockey, mais également pour ceux qui n’y connaissent rien et qui souhaitent se plonger dans un univers où règnent l’entraide, la passion et les efforts. Le tour du chapeau possède une belle morale et montre que, même si les choses ne se terminent pas comme on l’avait imaginé, le beau peut émerger de partout quand on se concentre sur le positif.







Abby
Sylvie Marcoux, Dominique et compagnie

Abbygaëlle et ses amis, Zachary et Charles-Olivier, trouvent l’hiver long et ennuyeux. Donc, pour passer le temps, ils rivent leurs yeux sur leurs appareils électroniques et refusent de jouer dehors… jusqu’au jour où l’un de leurs grands-pères propose une idée folle : créer un carnaval hivernal dans le village de Saint-Là-Là-du-Bout-du-Monde. Excités, les enfants s’investissent entièrement dans ce projet et participent, avec leurs aïeuls respectifs, à toutes les étapes de la création du festival. Voici ici un roman facile à lire, sans vocabulaire complexe et sans péripéties inutiles, pour donner aux jeunes lecteurs l’envie d’aller profiter des plaisirs de l’hiver.







La princesse qui voulait devenir générale
Sophie Bienvenu, Les Éditions de la Bagnole

Vous voulez pousser vos enfants à s’éloigner des stéréotypes et s’ouvrir sur le monde? La princesse qui voulait devenir générale est le livre qu’il vous faut. Dans ce court roman, Emma, la jeune princesse, refuse de passer sa vie à se tresser les cheveux et organiser des bals ; elle veut devenir générale. Son frère, de son côté, ne veut pas devenir roi, mais plutôt devenir reine. Sans jamais nommer les choses drastiquement, cette histoire met en lumière les différences, la guerre, l’importance de discuter, la transsexualité, et le droit de devenir qui on souhaite être. Même si on lui répète depuis son plus jeune âge qu’il y a des choses qui ne se font pas, Emma prouve qu’au contraire, tout est possible quand on suit son cœur et ses ambitions.








Pour les ados



Anna Caritas
Patrick Isabelle, Éditions les Malins

Que ce soit clair : le premier tome d’Anna Caritas, Le sacrilège, s’adresse à un public averti puisqu’il s’agit d’une histoire où se côtoient épouvante, horreur, peur et suspense. Or, en aucun cas le récit n’est exagéré et la violence n’est jamais intégrée de manière inutile. Dans la petite ville tranquille de Saint-Hector, une gang d’adolescents décide de jouer à Ouija, lors d’un party, loin de se douter que ce petit jeu donnera le coup d’envoi à une série d’évènements aussi étranges et terrorisants les uns que les autres. J’aurais pu parler de cette œuvre à n’importe quelle saison, mais comme elle glace le sang, l’hiver me semblait être le moment idéal pour vous faire découvrir cette histoire particulièrement bien ficelée qui répond à la perfection au désir de faire frissonner chacune des fibres de son corps.







Marie-Tempête
Dominique Demers, Québec Amérique

Un hiver de tourmente, Les grands sapins ne meurent pas et Ils dansent dans la tempête sont, depuis mon entrée dans le monde des presque-grands, mes trois livres favoris. À mon grand bonheur, Marie-Tempête regroupe ces trois titres dans une seule brique qui, croyez-moi, se dévore d’un seul trait. Marie-Lune, 15 ans, se voit contrainte à affronter les bourrasques qui se succèdent dans sa vie pour trouver un peu de réconfort à travers cette adolescence qui lui donne bien peu de répit. Au moment où elle rencontre son premier vrai amour, celui qui déchire et qui compte pour vrai, elle vit également son premier véritable deuil et de premières grandes décisions se présentent à elle. Marie-Tempête s’adresse avec intelligence aux adolescentes qui, elles aussi, se sentent envahies par trop d’émotions diverses et qui souhaitent se faire parler des vraies affaires. Gros coup de cœur pour cette œuvre de Dominique Demers!