​« Maintenant demain » | La magie de Luc Langevin méduse encore les spectateurs!
​« Maintenant demain » | La magie de Luc Langevin méduse encore les spectateurs!

Publié par Ève Christian le Ven. 20 avril 2018 à 15h45 - Contenu original
Magie, Illusionniste, Luc Langevin, Maintenant demain, René Richard Cyr, Suggestions de sortie, Télépathie

Crédit photos: Maxime Hébert

J’aime les magiciens. Ça remonte à mon enfance. J’adorais faire des tours de magie et voir la mine ébahie de la parenté (gentille et généreuse) devant la disparition d’une balle rouge ou la découverte de la carte choisie secrètement.

Plus grande, j’ai cessé d’exercer ces tours, car j’avais des études à réussir ; et ça demandait plus que de la magie pour en venir à bout. Je suis devenue physicienne… Comme lui : Luc Langevin, le physicien magicien, qui préfère d’ailleurs le mot illusionniste.

Il était une fois

La première fois, je l’ai rencontré – il y a de cela plusieurs années – dans un événement de presse. On s’est serré la pince, presque familièrement ; que voulez-vous, entre physiciens…

Et là, devant moi, il a changé la propriété physique d’une fourchette. À 30 cm de mon nez et surtout de mes yeux! Je sais que la magie, ce n’est pas magique. Qu’il y a toujours un truc. Mais JE N’AI RIEN VU!

Puis, il en a fait un autre ; j’ai eu beau suivre du regard sa main « inutile », surveiller ses manches de veston, user d’une concentration intense, je N’AI ENCORE RIEN VU.

Maintenant demain

Dix ans après son entrée dans le monde médiatique, cet illusionniste est passé maître de la chose. On le constate encore dans ce nouveau spectacle intitulé Maintenant demain.

La magie opère même avant l’entrée en scène du magicien ; seule sa voix nous guide à travers un premier tour qui amène la stupéfaction et qui active les neurones du « comment a-t-il fait ça! » (Je vous avertis tout de suite, si vous êtes comme moi à tenter de comprendre le truc pour expliquer ses tours, votre cerveau va sentir le brûlé à la fin de la soirée!)

Luc Langevin nous présente une douzaine d’illusions qui nous jettent à terre, nous rendent bouche bée, mais nous font aussi rire. Le jeu de cartes et le truc du miroir sont là, il fait aussi disparaître des objets précieux du public. Et tout ça, dans un naturel déconcertant. J’aime beaucoup son sens de l’humour et sa désinvolture ; jamais cependant, il ne se moquera du public, qui prend plaisir à être berné par ce scientifique de l’illusion.


Pour l’exécution de quelques numéros, il fait appel à des gens de l’assistance ; il les choisit, au hasard, en lançant des gros ballons dans la salle et en demandant à ceux qui les attrapent et qui répondent à des critères spécifiques de venir le rejoindre.

Ces ballons servent aussi à certains tours faisant intervenir des gens directement de leur siège, car Langevin s’assure, dès le début du spectacle, de briser le 4e mur et d’interagir avec son public.

Même si tous ses numéros sont impressionnants, celui de la téléportation m’a renversée. IMPOSSIBLE de découvrir le truc. J’aurais tellement aimé être LA personne choisie. Assise d’abord dans un genre de coffre fort, noir, cette personne se retrouve en quelques instants, à une dizaine de mètres assise dans un autre coffre, rouge cette fois. Devant nos yeux et ceux de deux témoins sur scène. Le tout filmé par cellulaire. CAPOTÉ!


Luc Langevin est entouré d’une équipe exceptionnelle. La mise en scène de René Richard Cyr est efficace ; la scénographie, les éclairages et la musique, tous ces éléments sont présents, main dans la main, pour envoûter le public et rendre ces 100 minutes (sans entracte) magiques.

Les enfants sont les bienvenus (je dirais 7 ans et plus). D’ailleurs, l’illusionniste aime utiliser un jeune spectateur pour le numéro de télépathie, où l’on rit beaucoup.

Et la science là-dedans?

Elle est partout, subtilement. Il nous parle de causalité, du plus court chemin entre deux points, il démontre que l’humain est majoritairement prévisible. Il explique que le simple fait de prévoir l’avenir changera ce qui se passera le lendemain.

Il fait la preuve qu’un défaut peut engendrer des effets positifs, qu’une imperfection permet de sortir le meilleur d’une situation. À la fin, il cite une phrase du célèbre Leonard Cohen qui s’applique magnifiquement à son spectacle : « Il y a une brèche en toute chose et c’est par là qu’entre la lumière. »

Un spectacle où l’impossible n’est pas présent, où statistiques, science et magie s’enchevêtrent, se mélangent pour le bonheur de tous.

En extra :

Le 3 mai, une émission spéciale sera présentée sur ICI Radio-Canada Télé pour souligner ses 10 ans de carrière.

Depuis peu, son livre La science de l’illusion est disponible dans les librairies. Le sous-titre indique un peu plus de quoi il en retourne : « Décrypter le réel, découvrir les failles du cerveau et repousser les limites de l’impossible ». Ses tours de magie reposent tous sur des techniques scientifiques qui donnent l’illusion que l’impossible n’existe pas. C’est sa curiosité pour comprendre le pourquoi et le comment des choses qui l’ont mené à la science. Et un spectacle d’illusionnisme qui l’a dirigé vers un besoin urgent de « trouver le truc ».

Tiens, tiens… comme moi, pendant cette soirée!


Après ces spectacles de la mi-avril à Québec et Montréal, Luc Langevin sera en tournée à travers la province : Shawinigan, Joliette, Saint-Jérôme, la Beauce, Drummondville, Sherbrooke, Laval et d’autres… Il reviendra d’ailleurs à Montréal et à Québec en novembre et décembre prochains. Toutes les dates sont ici. Dépêchez-vous avant que les billets ne… disparaissent!