Un spectacle familial en plein air : Nezha, l’enfant pirate du Cirque Éloize
Un spectacle familial en plein air : Nezha, l’enfant pirate du Cirque Éloize

Publié par Ève Christian le Ven. 10 août 2018 à 16h30 - Contenu original
Cirque, Acrobaties, Activités familiales, Cirque Éloize, Cité de l’Énergie de Shawinigan, Jeunesse, Nezha, l’enfant pirate, Spectacle multidisciplinaire, Suggestions de sortie

Crédit photos: Alex Paillon

L’été achève, mais il reste encore de belles journées de vacances. Vous cherchez comment les occuper en famille? Voici une belle idée dont vos enfants se souviendront longtemps.

Ce spectacle a lieu en plein air dans un décor féérique, puisqu’il est au cœur de la nature qui entoure la Cité de l’Énergie de Shawinigan : d’un côté, une forêt, de l’autre, la rivière St-Maurice.

Dans un amphithéâtre couvert au plafond et sur trois côtés, les spectateurs prennent place, ainsi au chaud et surtout au sec, en cas de soirées fraîches ou pluvieuses.


L’histoire de Nezha, l’enfant pirate

Nezha, jeune fille abandonnée sur une île mystérieuse, porte un lourd héritage de ses parents décédés, les Drapeaux Rouges. Elle doit affronter plusieurs épreuves afin de devenir un redoutable pirate et leur faire honneur.

Créé par le Cirque Éloize, ce spectacle englobe des numéros de cirque, d’acrobaties, de danse, le tout sur une musique envoûtante et avec des projections visuelles qui plongent les spectateurs au cœur d’un grand livre d’histoire.

Une voix hors-champ conseillera Nezha tout au long de sa quête et instruira le public : « L’amour engendre la haine. Et pour sauver ce qu’on aime, on fait la guerre. Pour vaincre, le chef cherche un enfant. Nezha, sauve-toi. »

C’est ainsi que débute l’aventure de Nezha et la nôtre…

Crédit photos: Alex Paillon


Un amphithéâtre pivotant

Un des éléments magiques de cette soirée est l’amphithéâtre… pivotant! On a déjà vu des scènes tournantes ; mais ce n’est pas le cas. Ce sont plutôt les spectateurs qui, quatre fois pendant le spectacle, retrouvent les artistes dans un décor différent.

Pour débuter l’histoire, un imposant bateau au-devant d’une montagne surmontée d’une magnifique pleine lune ; c’est là que Nezha y rencontre les Drapeaux Rouges qui l’instruiront sur son destin.

Après plusieurs minutes, on se sent déporté lentement vers la gauche (n’ayez crainte, ça tourne tout doucement; aucun risque d’étourdissement comme dans un manège!). La salle tournante s’arrête face à la rivière St-Maurice, où un pavillon a été érigé. Nezha s’y dirige sur un radeau où l’attendent d’autres artistes pour la poursuite de l’histoire. La voix lui dicte de se laisser guider par ses ancêtres qui lui donneront force, courage et persévérance.

Crédit photos: Alex Paillon


Le voyage se poursuit, toujours sur la gauche, pour s’arrêter devant la forêt, où des jeux de lumière font un effet enchanteur sur les arbres. Nezha y affronte alors la noirceur et la peur. Mais l’espoir et la foi lui permettront de franchir cette étape.

Un quatrième décor, majestueux, s’offre à nous après un autre pivot : une immense chute d’eau. Nezha est encouragée par la voix qui, malgré la guerre qui se déroule avec les Drapeaux Rouges, lui conseille de décider de son destin et de garder espoir. Elle ne doit pas oublier qu’elle est l’union de deux nations.

Crédit photos: Alex Paillon


Un dernier tour ramène l’amphithéâtre à sa position initiale, où le bateau est maintenant devant une montagne en feu. Une ultime bataille s’engage avec les Drapeaux Rouges. Des feux d’artifice et des geysers volcaniques éblouissent nos yeux et nos oreilles. Évidemment (je ne dévoile pas de punch, ici!), Nezha vaincra et la nation sera de nouveau réunie grâce à son courage et à sa détermination.


Des numéros de cirque comme épreuves

Des numéros de cirque se glissent naturellement tout au long des tableaux. On ne sent pas du tout l’obligation d’y mettre des acrobaties ; elles font partie intégrante de l’histoire. On y verra du cerceau, du main à main, des mâts chinois – inclinés, de la corde lisse, du tissu, de la roue allemande, de la planche coréenne, de l’équilibre sur tiges, de grandes marionnettes, un duel de samouraï au sabre, des batailles à l’épée…

Crédit photos: Alex Paillon


Et les artistes sont fabuleux, forts, puissants. Ils prennent des risques en effectuant leurs numéros sans harnais, filet ou matelas pour sécuriser les éventuels faux pas, qu’il n’y aura pas.

Bravo à l’auteur et metteur en scène Frédéric Bélanger. Il a voulu faire de cette histoire un voyage initiatique et il a réussi. Même si ce spectacle se veut familial, les ados et adultes qui ont gardé leur cœur d’enfant et un imaginaire actif en sortiront transportés.

Chapeau aussi au chef de création Jonathan Painchaud et à tous les artistes et artisans ayant œuvré au montage de ce magnifique spectacle familial.


Informations importantes

  • Il ne reste que quelques soirées pour y assister : jusqu’au 18 août, du mardi au samedi. C’est à 21 h, mais on suggère d’arriver au plus tard à 20 h 15 sur le site, car les retardataires ne pourront s’asseoir si le spectacle est commencé.
  • Durée du spectacle : 90 minutes sans entracte.
  • Pour se procurer des billets, cliquez ici.
  • Pluie pas pluie, le spectacle aura lieu, la salle extérieure étant couverte. Cependant, en cas d’orages violents, il sera annulé pour la sécurité des artistes. Malgré la présence de lampes infrarouges au plafond, je vous suggère de prévoir une petite laine, un coupe-vent et d’apporter une petite couverture ; les soirées d’août ne sont pas très caniculaires!


Une idée comme ça…

Tant qu’à être dans cette belle région, profitez-en pleinement! Pour ma part, j’ai fait un doublé : Nezha, l’enfant pirate suivi d’une nuitée, et pour le jour 2, des activités découvertes ou scientifiques à la Cité de l’énergie.

Pour la deuxième soirée, si vos enfants ont plus de 8/10 ans, je vous propose d’assister au spectacle Juste une p’tite nuite, un hommage fait par le Cirque du Soleil au groupe musical Les Colocs, présenté à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières. Billetterie ici.

Bonne fin d’été!