L’album Morose des Poules à Colin; la couleur des sentiments
L’album Morose des Poules à Colin; la couleur des sentiments

Publié par Élizabeth Bigras-Ouimet le Jeu. 20 septembre 2018 à 15h45 - Contenu original
Musique, ADISQ, Colin Savoie-Levac, Folk, Les Poules à Colin, Morose, Traditionnel

Crédit photos: Luna Calmette-Ratelle

Les Poules à Colin, groupe composé de Béatrix Méthé, Éléonore Pitre, Colin Savoie-Levac (ben oui, c’est lui Colin), Marie Savoie-Levac et Sarah Marchand, ont enregistré leur premier album Hébertisme nocturne en 2010, espérant ramener la musique trad-folk au palmarès québécois. Le pari était grand. Depuis, deux autres albums ont été créés, plusieurs nominations se sont inscrites à leur feuille de route et Les Poules poursuivent leur tournée avec douceur et fougue, les racines bien implantées au Québec et les branches étendues à travers le monde.


En 2009, Les Poules à Colin enregistrent un album démo, Annabel, réalisé et mixé par l’incroyable Paul Marchand, musicien professionnel spécialisé en musique traditionnelle au Québec. Le style bien défini des Poules à Colin se fait déjà remarquer, mais le monde musical est vorace; la compétition est forte, les styles populaires l’emportent sur la musique traditionnelle et il faudra beaucoup de persévérance pour s’affranchir d’une place de choix au sein du public.

Mais voilà, en 2009, Les Poules à Colin remportent le premier prix du concours « Young Tradition » au Vermont avec leur album démo.

Lauréats d’une bourse pour la relève lanaudoise en 2010, ils enregistrent leur premier album professionnel Hébertisme nocturne, et gagnent le Prix de la culture Desjardins en septembre 2010.

En 2015, l’album Ste-Waves est en nomination à l’ADISQ et Les Poules à Colin se hisse sur les scènes nord-américaines. Plusieurs festivals les reçoivent ensuite, le Vancouver Folk Festival, Celtic Connections, Vancouver Island Music Festival, le Festival du Voyageur et le Festival International de Louisiane. Toujours en 2015, Les Poules se retrouvent parmi les cinq finalistes du Micro d’art, aux côtés d’Hugo Lapointe et de David Jalbert.

Les Poules à Colin voyagent maintenant à travers le monde pour partager leur nouvel album paru en 2017, Morose et celui-ci est en nomination à l’ADISQ dans la catégorie « Traditionnelle » de l’année! Les Poules ont conquis l’Europe, l’Australie, les États-Unis et le Canada et s’apprêtent à partir en tournée au Québec et sur la Côte Ouest des États-Unis durant l’automne 2018.

Les Poules à Colin sont un bel exemple de persévérance et contribuent grandement à faire reconnaître le trad-folk à travers les styles musicaux actuels.

Une musique colorée et bien vivante

Depuis octobre 2017, l’album Morose en fait voir de toutes les couleurs aux Poules à Colin. Les cinq membres des Poules à Colin sont tout simplement incroyables, tant par leur expertise que par l’énergie avec laquelle ils déploient leur passion. Chaque album du groupe est une surprenante odyssée dans la pénombre des émotions, issue d’un désir de faire ressortir la lumière à travers chaque texte.

Même s’il se veut album de musique traditionnelle, l’album Morose est tout de même bien de son temps; on retrouve à travers les compositions du groupe une fougue moderne entremêlée des mœurs de nos aïeuls, un mélange harmonieux de différents genres actuels et folklores. C’est beau, touchant de voir le spleen rejaillir à travers les mélodies. Aucune amertume ne demeure bien longtemps, car la composition sonore des Poules à Colin brasse et dénoue les plus grandes tristesses.

S’ils sont complices autant sur scène que dans leur vie personnelle, on retient de leurs chansons une belle candeur et une énergie mutuelle qui dépoussière les « vieilles histoires » pour créer un art collectif.

À l’intérieur de l’album Morose, il y a de la guitare électrique qui s’accorde à la mandoline, du banjo qui résonne au diapason du piano. On aime la pure tradition qui cohabite avec des sons résolument technos, le jeu des accords harmoniques et la nature profonde des pièces de l’album Morose. Plusieurs chansons sont issues de l’almanach trad et les compositions des Poules s’introduisent à merveille à travers celui-ci. Il y a également un mélange des langues anglaise et française qui, loin d’être un clash dans l’album, crée une belle communion entre les différents publics ciblés. Ce qui a toujours fait la force des Poules à Colin, c’est justement ce désir de rassemblement, ce mix de thèmes qui nous unissent tous, peu importe la langue ou le pays, la couleur et le genre.


Je vous invite à découvrir cet incroyable et unique groupe aux liens suivants :
Pensez à offrir leurs albums durant le temps des fêtes qui approche déjà.