Machine de cirque à la TOHU | De patenteux virtuoses!
Machine de cirque à la TOHU | De patenteux virtuoses!

Publié par Laure Neria le Ven. 12 octobre 2018 à 17h15 - Contenu original
Cirque, Acrobaties, Frédéric Lebrasseur, machine de cirque, Spectacle multidisciplinaire, Suggestions de sortie, TOHU, Vincent Dubé

Crédit photos: Site de la TOHU

De l’astronomie au striptease, le collectif de circassiens Machine de cirque chamboule nos sens. Dans cette création insolite venue de Québec, les rêves d’enfance côtoient le savant fou qui sommeille en chacun de nous.


Une machine vivante

Machine de cirque, ce sont cinq poètes survoltés voguant sur leur radeau à tout faire, leur construction dans les airs si ingénieuse qu’elle en paraît vivante. À quatre pattes sur un mât chinois ou en équilibre sur un trapèze, ces survivants d’un autre temps tirent des cordes, actionnent des poulies, enclenchent de vieilles radios… en attente d’un signal. Un signal d’espoir ? Ces patenteux virtuoses n’en ont que faire. Pour eux, le bonheur réside dans bien peu de choses. Ainsi, dans le huis clos de la scène et de leur échafaudage steampunk, ils mettent en branle tout un univers post-industriel déglingué et drôlissime, fait de réactions en chaîne et d’acrobaties. Dans leurs chutes vertigineuses, mais toujours contrôlées, ils semblent inverser le cours naturel des choses et font un pied de nez au travail à la chaîne. De l’ouvrier au funambule, il n’y a qu’un pas que ces clowns astucieux franchissent sans vergogne. Petit à petit, la machine bouge et évolue. Recouverte de fils et de morceaux de toiles, la structure d’acier mute en cocon, vient souligne la grâce des acrobates.


« Houston, we have a problem »

Sous une lumière feutrée et avec une mise en scène théâtrale, les artistes dévoilent des merveilles tout droit sorties du quotidien. Un vélo devient compagnon de danse, un appareil photo se fait miroir de l’âme, un tuyau se transforme en fusée-instrument de musique, etc. Le corps des artistes s’engage dans des solos collectifs où l’accès au plaisir semble être l’unique règle. Du spectateur hilare aux larges étreintes que se donnent les acrobates, une joie communicative embrasse la salle. Les électrons libres de Machine de cirque n’ont qu’un seul dicton : « L’union fait la force» ! Que l’on soit à un rendez-vous galant ou à un spectacle de magie, chaque personnage joue un rôle bien défini. Les personnalités se révèlent à la lumière du groupe. On s’élève, se supporte, s’admire, se déteste. La « machine de cirque » devient alors une aventure humaine où, ensemble seulement, on goûte au sel de la vie. Entre farces et péripéties, une unité dramatique se trame, ponctuée d’intermèdes dans lesquels l’humanité est aussi absurde que réjouissante. Réalisé à même la scène, le travail de bruitage et de composition musicale est magnifiquement orchestré par le musicien Frédéric Lebrasseur. Des cris aux instruments faits-maison, la création sonore invite à la libération de toutes les folies, mais cultive aussi l’art du zen et de la contemplation. Ainsi, du temple des moines Shaolin au concert de noise, l’imagination du spectateur n’en finit pas d’être bousculée... à l’image du spectacle jouissif que les artistes nous offrent.


Machine de cirque est de passage à la TOHU du 10 au 14 octobre 2018… et c'est à ne pas manquer!


Idée originale, écriture, direction artistique et mise en scène : Vincent Dubé
Collaborateurs à l’écriture et à la mise en scène : Yohann Trépanier, Raphaël Dubé, Maxim Laurin, Ugo Dario, Frédéric Lebrasseur
Musique : Frédéric Lebrasseur
Concepteur de costumes : Sébastien Dionne
Concepteur d’éclairage : Bruno Matte
Concepteur sonore : René Talbot
Ingénieur mécanique : David St-Onge
Interprètes : Yohann Trépanier, Raphaël Dubé, Maxim Laurin, Ugo Dario
Musiciens en alternance : Frédéric Lebrasseur, Steve Hamel, Olivier Forest
Conseillers artistiques : Martin Genest, Patrick Ouellet, Harold Rhéaume
Conseillères à la scénographie : Josée Bergeron-Proulx et Julie Lévesque
Directeur technique : Patrice Guertin