Quand la culture sort jouer dehors | Quatre soirées incontournables à l’Igloofest
Quand la culture sort jouer dehors | Quatre soirées incontournables à l’Igloofest

Publié par Marie-Eve Boisvert le Mer. 16 janvier 2019 à 15h15 - Contenu original
Musique, Activité hivernale, Électro, Festival, Four Tet, Gramatik, Igloofest, Nordicité, Polo & Pan, Quand la culture sort jouer dehors, Suggestions de sorties

Crédit photos: Charles Prot

La nordicité propre au territoire québécois a sûrement quelque chose à voir avec l’image qu’on se fait de son peuple, aussi bien considéré comme chaleureux que « chialeux » (à notre décharge, il est acceptable, quand il fait -20 et que le ciel nous tombe sur la tête, de rouspéter un peu!). Mais c’est heureusement cette réalité qui fait en sorte que, depuis belle lurette, la saison froide est synonyme de fête, danse et partage à travers le Québec.


Plusieurs festivals montréalais sont ainsi passés maîtres dans l’art d’exploiter notre réalité climatique comme prétexte culturel. Ils animent hiver après hiver le cœur de la métropole, question de combattre la morosité du quotidien et de nous faire sortir de nos appartements chauffés un tantinet – trop – confortables.

Cette saison des festivals sous zéro, donc, débute en force ce jeudi avec l’Igloofest.

Pour la petite histoire, c’est en 2007 que l’événement trouvait LA formule pour réchauffer son monde: il lui fallait de la musique qui fasse bouger, en l’occurrence de l’électro, une scène principale pouvant accueillir des milliers de gens d’humeur festive (10 000 très exactement, parce qu’on n’est jamais assez) et une quantité non-négligeable de one-pieces multicolores, parce que ce n’est quand même pas chaud sur le bord du fleuve St-Laurent! De retour pour une 13e édition, l’événement propose encore cette année son concept unique au cœur de ses installations dans le Vieux-Port mais, surtout, une programmation électro tout aussi riche qu’actuelle s’étalant sur trois weekends.

Voici, à travers cette programmation éclectique alliant forces internationales et talents locaux, quatre soirées incontournables :


17 janvier | Soirée d’ouverture avec Polo & Pan.

On présume que le duo français dont la réputation n’est plus à faire sera en terrain connu pour assurer le lancement du festival de musique le plus froid du monde (titre dont se targue l’Igloofest, NDLR). Les DJs proposeront aux festivaliers leur son unique, une house-électro solaire aux paroles évoquant voyages et utopies magiques. Si vous ne vous êtes pas encore fait envoûter par la douce – quoique rythmée – signature musicale du duo parisien, inspirée de la chanson française et des rythmes brésiliens et sud-américains, je vous conseille leur prochaine prestation pour une véritable cure de bien-être.




19 janvier | Four Tet.

Pour une transition tout en douceur, on poursuit le surlendemain avec le DJ set du Britannique Kieran Hebden, mieux connu sous le pseudonyme Four Tet, une autre très belle prise de l’Igloofest. Transition en douceur, oui, car le travail solo du producteur et DJ vogue entre les influences jazz, techno, psychédéliques et New Age, produisant une musique organique et transcendante, atypique. Dans le cadre de sa performance au Vieux-Port, on peut tout de même gager que le DJ, réputé pour sa capacité à se produire pendant des heures pour le bon plaisir de son audience, saura sélectionner ses pièces les plus rythmiques, question d’échauffer la foule.


31 janvier | RL Grime & Baauer.

On se laisse transporter avec cette avant-dernière suggestion, qui a lieu lors de la dernière fin de semaine de l’événement et durant laquelle les basses bien soutenues des Américains Baauer et RL Grime risquent de faire trembler même les moins frileux. Ces deux grosses pointures du milieu électro-trap, profitons-en pendant que nous y sommes, font partie des têtes d’affiche du festival, comme ça a également été le cas dans nombre d’autres festivals durant les derniers mois. De son côté, Baauer est entre autres connu pour son hit viral « Harlem Shake », tandis que RL Grime s’est établi en 2014 avec la sortie de son album VOID, qui est resté pendant plus d’un mois l’album électro #1 aux États-Unis.


01 février | Gramatik & Kartel.

Dès le lendemain soir, l’offre se dirige vers un autre registre sonore. On met d’abord la table avec Kartell, DJ français faisant partie du label Roche Musique et fusionnant house, hip hop et R’n’B pour offrir un son des plus actuels. Vient ensuite une des valeurs sûres du festival, le Slovène Gramatik, bien connu du large public notamment grâce à ses remix de classiques jazz et funk avec des pièces telles que « Hit That Jive » et « Muy Tranquillo ». Trip hop, dubstep et glitch se côtoieront probablement pour cette performance qui ne menace pas de s’essouffler, Gramatik ayant pas moins de neuf albums à son actif.


Espérons donc que ces quelques suggestions vous offrent de quoi vous divertir et faire le plein de danse pour débuter 2019 en force (et presque au chaud)! Par ailleurs, il ne serait pas possible de parler de cette édition 2019 de l’Igloofest sans mentionner les présences remarquées d’artistes tel que Diplo, Above and Beyond et Nina Las Vegas (dont les performances affichent déjà complet), Maceo Plex et un pilier de l’électro, le quinquagénaire Chris Liebing.
Encore une fois cette année, l’événement offre également une vitrine plus qu’intéressante et méritée aux artistes électro québécois tels que Tommy Kruise, Shaydakiss et Ryan Playground, pour ne mentionner que ceux-là. À vos habits de neige, la soirée est encore jeune! Les billets pour l’Igloofest sont disponibles ici.