Beautiful – The Carole King Musical | Le succès de Broadway débarque à la Place des Arts!
Beautiful – The Carole King Musical | Le succès de Broadway débarque à la Place des Arts!

Publié par Mathilde Recly le Ven. 8 février 2019 à 16h00 - Contenu sponsorisé
Musique, Beautiful - The Carole King Musical, Carole King, Comédie Musicale, Evenko, Place des Arts, Salle Wilfrid-Pelletier, Spectacle multidisciplinaire, Suggestions de sorties

Crédit photos: Joan Marcus

Du 12 au 17 février 2019, le spectacle Beautiful – The Carole King Musical sera présenté à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts… Et il y a fort à parier que les amateurs de comédie musicale se régaleront grâce à cette production retraçant le parcours de Carol Klein, alias Carole King! De la parfaite inconnue rêvant de percer dans l’industrie musicale à l'artiste mythique et accomplie qu’elle est devenue, vous serez saisis par son histoire fascinante. atuvu.ca vous propose une petite immersion au sein de la comédie musicale de Broadway qui ne cesse de faire parler d’elle.


Carole King, un destin unique et triomphal

Carole King, toute jeune, aspire déjà à se faire une place dans l’industrie musicale. Passionnée et audacieuse, elle n’hésite pas à se battre dès l’adolescence pour percer et avoir la vie dont elle rêve. Alors qu’elle n’a qu’une jeune vingtaine, elle est déjà mariée et présente une carrière exemplaire et épanouissante en tant qu’auteure-compositrice pour les plus grands artistes du rock.

Pourtant, ce sont les obstacles qu’elle rencontre dans sa vie sur le plan personnel qui vont lui permettre de trouver « sa » voie. Dans Beautiful, on découvre certes l’époque où Carole King faisait partie d’une grande équipe de songwriters avec son mari Gerry Goffin et ses confrères et meilleurs amis Cynthia Weil et Barry Mann; mais ce n’est pas tout: on vit aussi avec la chanteuse son cheminement tout au long d’une période plus houleuse, ainsi que sa transition vers une carrière d’artiste solo qui sera, au bout du compte, couronnée de succès.

C’est sûrement la destinée particulière de Carole King qui fait qu’on s’attache aussi bien à sa musique qu’à sa personne. Paul Blake, l’un des producteurs de Beautiful, se plaît d’ailleurs à faire remarquer que: « Carole King est native de New York, mais son histoire de difficultés et de triomphe est on ne peut plus universelle […] Je suis heureux que Beautiful continue de ravir et divertir les foules à travers le monde, en Angleterre, au Japon et en Australie, alors que nous entamons notre incroyable quatrième année sur la route aux États-Unis. Nous sommes si reconnaissants que près de quatre millions de spectateurs soient tombés amoureux de l’histoire et de la musique indémodable de Carole. »



Un festival de chansons légendaires

En plus d’une somptueuse distribution et d’une scénographie soignée, le petit « plus » qui propulse Beautiful est l’incroyable éventail de tubes qui défilent pendant les 2 h 10 (hors entracte) que dure le spectacle. On (re)découvre notamment des pièces écrites par Gerry Goffin/Carole King et Barry Mann/Cynthia Weil. Par exemple, « I Feel the Earth Move », « One Fine Day », « (You Make Me Feel Like) A Natural Woman », « You’ve Got a Friend » et, bien sûr, la pièce titre « Beautiful » font partie de la trame sonore. Voici les quatre coups de cœur qu’on a sélectionnés pour vous:

1. « (You Make Me Feel Like) A Natural Woman » (1967)

La chanson a été écrite par Carole King et son compagnon Gerry Goffin en 1967, tout spécialement pour la grande chanteuse soul Aretha Franklin. Pour l’anecdote, le couple descendait Broadway quand Jerry Wexler – vice-président d’Atlantic Records – baissa la vitre de sa limousine pour les inviter à écrire un tube pour Aretha, qui s’appellerait « A Natural Woman ». Il faut croire que cette demande les a inspirés, car Carole et Gerry s’y mettaient le soir-même après avoir couché leurs enfants…


À sa sortie, « (You Make Me Feel Like) A Natural Woman » a connu un véritable succès en atteignant la huitième place du Billboard Hot 100. Elle a par la suite été reprise par des artistes mondialement connues telles que Carole King elle-même, Mary J. Blige et Céline Dion.


2. « It’s Too Late » (1971)

Cette ballade rock est tirée de l’album Tapestry de Carole King (1971). Les paroles sont de Toni Stern, et King en a composé la musique. Le succès ne s’est pas fait attendre puisque la chanson atteignait la position n° 1 du Billboard Hot 100 dès le printemps 1971. « It’s Too Late » aborde la fin imminente et irrévocable d’une histoire d’amour:

« Stayed in bed all mornin' just to pass the time
There's somethin' wrong here, there can be no denyin'
One of us is changin', or maybe we've just stopped tryin'

And it's too late, baby now, it's too late
Though we really did try to make it
Somethin' inside has died, and I can't hide
And I just can't fake it, oh, no, no »



3. « The Loco-Motion » (1962)

Le duo gagnant Goffin / King est une fois de plus à l’origine de ce tube planétaire, interprété initialement en 1962 par la chanteuse pop américaine Little Eva. Cette chanson se démarque par rapport aux autres de la même époque car on y entend, dans les arrangements, les prémices du genre musical dance… Ce qui s’accorde bien avec les paroles invitant à danser et à se ranger en « locomotive » :

« Ye-ye-ye-yeah

Move around the floor in a loco-motion

(Come on baby, do the loco-motion)

Do it holding hands if you get the notion

(Come on baby, do the loco-motion)

There's never been a dance that's so easy to do

It even makes you happy when you're feeling blue

So come on, come on, do the loco-motion with me »



4. « Beautiful » (1971)

La chanson phare du spectacle, composée par Carole King, est également extraite de l’album Tapestry (1971). L’auteure-compositrice-interprète a toujours beaucoup insisté sur le côté spontané des paroles qui lui sont venues alors qu’elle était dans le métro à New York, et qu’elle se rendait compte que la perception qu’elle avait des autres n’était en fait que le reflet de son propre état d’esprit. Selon elle, certaines spécificités du titre – telles que l’absence de rimes dans les refrains – tiennent justement au fait que tout a été écrit librement et presque inconsciemment, sur le moment.

« Waiting at the station with a workday wind a-blowing

I've got nothing to do but watch the passers-by

Mirrored in their faces I see frustration growing

And they don't see it showing, why do I? »



Alors, vous l’aurez compris, Beautiful – The Carole King Musical est une comédie musicale à ne pas manquer sur les planches de la Salle Wilfrid-Pelletier! Pour en savoir plus et acheter vos billets dès maintenant, rendez-vous sur le site d’evenko en cliquant ici.



Horaire des représentations:

Mardi 12 février à 20 h
Mercredi 13 février à 20 h
Jeudi 14 février à 20 h
Vendredi 15 février à 20 h
Samedi 16 février à 14 h et à 20 h
Dimanche 17 février à 14 h et à 19 h 30