Lomepal au MTELUS | Plus qu'un simple rappeur, un artiste à part entière
Lomepal au MTELUS | Plus qu'un simple rappeur, un artiste à part entière

Publié par Clara Bich le Mer. 13 mars 2019 à 16h30 - Contenu original
Musique, Chanson française, Chanson francophone, Hip-Hop, Jeannine, Lomepal, MTELUS, Rap, Rap français, Youri, Zoom sur...

Crédit photos: Facebook de Lomepal

Le rappeur français Lomepal clôturait la tournée de son second album Jeannine au Québec les 7, 8 et 9 mars derniers. Avec deux concerts à Montréal et un à Québec, c’est devant des salles sold out depuis plusieurs semaines qu’il a livré des performances plus qu’énergiques en interprétant des titres émouvants et sincères.


L’homme-quoi ? Lomepal

Lomepal est un rappeur français connu depuis la sortie de son premier album FLIP en juin 2017. Ses textes sensibles et ses beats maîtrisés ont rapidement charmé les spectateurs français. En décembre 2018, il a sorti son second album Jeannine et ça a été la consécration. Aujourd’hui, il remplit des Zéniths en moins d’une semaine et se fait aussi connaître à l’international grâce à des concerts en Suisse, au Luxembourg et en Angleterre.

Avec des clips cumulant plus de 50 millions de vues sur YouTube, cette star montante du rap français était au MTELUS de Montréal le 8 mars 2019, et nous y étions pour vous décrire cette ambiance de folie!


Youri, dit « Le Tsar », a animé une première partie efficace

C’est Youri, un jeune rappeur français, qui a animé la première partie du concert de Lomepal. Bien qu’il ait présenté des paroles parfois déstabilisantes et trop vulgaires pour quelques spectateurs, il a tout de même livré une performance efficace. Accompagné de cinq amis sur scène (qui semblaient parfois juste faire acte de présence), Youri a su se distinguer avec un flow de paroles maîtrisé, une performance énergique et son torse nu... qui ne nous a pas fait mal aux yeux, loin de là!

Pourtant, Youri a entretenu cette notion de « boysclub » que nous retrouvons bien trop souvent dans le rap francophone actuel. Que ce soit à travers ses paroles ou bien avec les membres de son équipe présents sur scène lors de sa dernière chanson, la disparité entre la femme et l’homme s'est encore trop fait sentir. Malgré tout, c’est en transe et en sautant de long en large qu’il a terminé sa prestation pendant que deux membres de son équipe se sont lancés dans la foule. Toute une énergie, qui a tout de même su nous chauffer pour le concert de Lomepal!


Lomepal, un artiste aux tourments universaux

C’est à 21 h que Lomepal est rentré sur la scène du MTELUS en chantant « 1000°C », acclamé de tous les bords! Son ami Yassine – qui l’accompagne sur quelques chansons dans ses albums – l'a rejoint sur scène pour le refrain. Le public était en feu et a hurlé les paroles: c’était parti pour 1 h 40 d’énergie, d’émotions et de chansons!

Avec plus de 2000 personnes devant lui, Lomepal a livré une performance magistrale caché sous sa casquette et sa veste en jean. Comme il le dit dans sa chanson « Évidemment », qu’il a interprétée avec énormément d’émotion au milieu du concert: « Sur scène je donne tout j'en ai deux mille devant / Mais je suis toujours mal à l'aise quand je parle à un fan / Évidemment que je veux briller comme l'or / J'ai passé ma vie invisible comme l'air / Pourquoi vous voulez m'aimer maintenant? »

Lomepal s'est distingué rapidement de l’étiquette mise sur les rappeurs actuels grâce à ses textes et à l’instrumentation de ses chansons. En effet, ses paroles personnelles, peu vulgaires, émouvantes et criantes de vérité surprennent. Puis, c’est accompagné par le talentueux Pierrick Devin à la guitare (qui a notamment travaillé avec le Québécois Peter Peter), qu’il nous a étonné par l’universalité des instrumentaux de ses chansons. Tantôt pop avec « 1000°C », jazzy avec « Club », rock avec « La vérité » et « Malaise », très cinématographique avec « Bécane » ou encore techno avec « Beau la folie », bref, Lomepal a fait dans l’universel!

Les titres se sont enchaîné, alternant entre ceux du premier et du second album. Pour « La vérité », le rappeur Orelsan est apparu en fond de scène (en projection), ce qui a suscité beaucoup de réactions dans la salle! Juste après, c’est au balcon du MTELUS que Lomepal a interprété « Danse » et « Oyasumi » dans des versions quasiment acoustiques, qui ont apporté un peu de calme à la soirée. Le concert a touché à sa fin avec les titres « Malaise » puis « Pommade ». Accompagné de Yassine, le rappeur a envoyé une énergie à couper le souffle pour finir avec le titre tant attendu « Yeux disent » qui nous a donné des frissons.

Acclamé pendant plusieurs minutes, Lomepal est venu faire un rappel de quelques chansons, notamment avec « Trop beau », son dernier morceau fraîchement sorti, puis la reprise de « 1000°C » dans une version un peu plus « hard » qui a su boucler la boucle du concert!

Lomepal signe l’histoire d’une génération qui va mal, d’une génération désenchantée et perdue avec sa franchise. C’est avec des chansons personnelles qu’il touche l’universalité et qu’il réussit à atteindre autant de spectateurs, peu importe leur âge, leurs genres et leurs goûts musicaux. En sortant du MTELUS, nous avons alors compris que Lomepal n’est pas qu’un simple rappeur, c'est un artiste à part entière. Car, s'il fait du rap, tout le monde devrait aimer le rap.


Si vous avez manqué l’un des trois concerts qui se donnaient au Québec pour clôturer le « Jeannine Tour », n’hésitez pas à vous abonner à sa page YouTube en cliquant ici et à sa page Instagram en cliquant là pour suivre cet artiste de près! En attendant, voilà ses deux derniers clips, et on est prêts à parier que vous allez les écouter en boucle pendant les prochains jours...