Au Festival des Arts de Saint-Sauveur, la musique et la danse sont à l’honneur !
Au Festival des Arts de Saint-Sauveur, la musique et la danse sont à l’honneur !

Publié par Ève Christian le Jeu. 18 juillet 2019 à 13h00 - Contenu original
Danse, Ève a vu, Ève a aimé, Festival, Festival des Arts de Saint-Sauveur, Musique

Crédit photos: Matt Barnes

Du 25 juillet au 5 août, c’est la 28e édition de ce festival, le FASS, que j’adore. Si vous êtes comme moi, amoureux de la musique et de la danse, c’est LA destination à inscrire à votre agenda estival !

Au Festival des Arts de Saint-Sauveur, qu’on y aille en famille ou entre amis, on trouve assurément des activités ou des spectacles pour passer du bon temps. Depuis plusieurs années, j’y vais avec l’amoureux, les enfants ou les copines danseuses et tout le monde en sort heureux. À vos journées ou aux soirées, pensez à planifier un pique-nique à déguster dans un parc ou à réserver dans un des multiples restaurants de la région.



Deux volets : extérieur (gratuit) et intérieur (payant)


Pendant la durée du festival, plusieurs activités gratuites sont offertes sur la scène extérieure Desjardins, située à proximité de l’église de Saint-Sauveur dans le parc Georges-Filion, et des spectacles payants sont présentés sous le Grand Chapiteau, tout à côté.


Gratuitement, au parc Georges-Filion, en soirée

Installé sur votre chaise de jardin ou tout simplement de passage lors d’une promenade, profitez entre autres :

Studio 88 Swing / crédit photo : Renaud Kasma

Du cinéma en plein air dès le crépuscule : un film pour tous, Casse-Noisette et les quatre royaumes (28 juillet) et deux films s’adressant aux 13 ans et plus, Step up et Flashdance (30 et 31 juillet).

De cours et de spectacles de différents styles de danse présentés par des professionnels deux fois par jour (les cours à 18h15 et 20h15 ; les spectacles à 19h15 et 21h15) selon les thématiques suivantes :

- Tango, le jeudi 25 juillet,

- Swing, les vendredis 26 juillet et 2 août,

- Flamenco, le samedi 27 juillet,

- Trad, le jeudi 1er août.



Dans la salle climatisée sous le Grand Chapiteau ($)

La programmation du FASS, montée par Guillaume Côté, le directeur artistique, et son équipe, est tellement variée et attrayante qu’au moment d’écrire ces lignes, deux spectacles affichaient déjà complets (il semble qu’il y ait même une liste d’attente !) : Crypto, mélange de danses contemporaine et classique, de théâtre et de technologie, cette œuvre tant attendue du chorégraphe et directeur artistique Guillaume Côté est présentée deux soirs à guichets fermés, de même que la soirée de clôture, avec l’Orchestre Métropolitain sous la direction du sympathique chef Yannick Nézet-Séguin.

Mais il reste « encore » de la place – parfois rarement ! – pour les autres spectacles :

Dorrance Dance, le jeudi 25 juillet. Ce sera la compagnie new-yorkaise qui ouvrira les festivités avec ses danseurs claquettistes. Pour les avoir déjà vus, je peux vous dire que tous les amateurs de danse percussive seront comblés, car la claquette y est réinventée !

Les Violons du Roy, le vendredi 26 juillet, sous la direction du chef invité Julien Proulx, de retour sous le Grand Chapiteau après 20 ans d’absence. Au menu : sérénades avec des compositions de Mozart, Dvořák, Wolf, Puccini et Tchaïkovski.


Complexions Dance / crédit photo : Steven Trumon Gray

Dorrance Dance / crédit photo : Matthew Murphy






















Danse à trois temps : Plamondon-Barbuto-Kiel, le samedi 27 juillet. Trois chorégraphes et danseuses aux profils bien différents viendront présenter leurs créations, pour la plupart, en danse contemporaine.

On s’attend à deux soirées éclectiques, les 2 et 3 août, illuminées par les danseurs new-yorkais du Complexions Contemporary Ballet qui danseront sur des compositions musicales de Bach à Bowie – j’ai vraiment hâte de voir ça ; quelle diversité de musiques et sûrement de styles !


Red Sky Performance TRACE / credit photo : David Hou


Les autochtones à l’honneur au Festival


La deuxième fin de semaine du FASS met l’accent sur la culture autochtone avec tout d'abord, le samedi 3 août au soir, des cours et des spectacles gratuits de musique et danse au parc Georges-Filion, puis un dimanche après-midi traditions et chants autochtones animé par des artistes de la Nation Anishinaabe dans les sentiers du parc Molson.

Au crépuscule, Wapikoni Mobile présentera des films réalisés par des jeunes autochtones et finalement, en soirée, sous le Grand chapiteau, se donnera Trace, un spectacle imaginé et mis en scène par l’artiste autochtone Sandra Lalonde. La description qu’en fait le site du FASS est tellement belle que je la retranscris ici : « le spectacle de la compagnie Red Sky Performance est inspiré de la cosmologie et du ciel étoilé; il remonte le fil du temps jusqu’aux débuts de l’univers, « depuis nos origines ancestrales qui traversent la Voie lactée jusqu’aux atomes qui brûlent en nous, sur Terre » pour retracer notre genèse et notre évolution . » Musique en direct, danse et vidéo... Ça promet ! On apprend d'ailleurs tout juste que Trace vient de remporter le prix de la meilleure chorégraphie par Jera Wolfe et celui de la meilleure conception sonore/composition par Eliot Britton, lors de la cérémonie des DORA 2019.



La jeunesse a sa place au FASS


Le FASS a l’habitude de faire la promotion de la relève artistique des Laurentides par une journée jeunesse : Un pas vers le futur. Plusieurs activités sont alors proposées aux jeunes et des écoles de danse de la région présenteront des spectacles sur la scène extérieure, le dimanche 28 juillet. Vos jeunes ont entre 12 et 18 ans et aimeraient s’initier à la danse ? Le FASS leur offre l’opportunité d’un camp de formation de dix jours étalés sur deux semaines, incluant plusieurs disciplines. Les participants pourront aussi rencontrer des chorégraphes et des danseurs et assister aux spectacles sous le chapiteau ! Les places sont limitées, alors inscrivez-les rapidement en écrivant à l'adresse courriel suivante.



Des incitatifs pour ne pas manquer ce festival d’été !


Les billets s’envolent rapidement : deux spectacles affichent déjà complet ( Crypto et le concert de l’Orchestre Métropolitain) et pour quelques spectacles, il n’en reste que quelques-uns, alors faites vite !

Pour achever de vous convaincre d’ajouter ce festival d’arts à votre agenda, voici quelques points incitatifs :

Rencontre avec les artistes. Après les spectacles, les danseurs et les chorégraphes s’installent nonchalamment sur le bord de la scène afin de répondre avec plaisir à toutes les questions du public.

Une classe de maître. Vous avez fait au moins trois ans de ballet et vous avez 13 ans et plus ? Inscrivez-vous à une classe de maître donnée par la danseuse étoile Anik Bissonnette. Vous ne respectez pas ces critères, mais vous aimeriez voir cette classe? C’est possible : pour $10, vous devenez observateur de ce cours donné sous le Grand Chapiteau ! Mais dans un cas comme dans l’autre : il faut s’inscrire à l’avance, ici !

Rabais pour les jeunes. Les 30 ans et moins bénéficient de billets à moitié prix ; les quantités sont toutefois limitées.

Vous ai-je convaincu que le FASS est une bonne raison pour agrémenter votre été ? En tout cas, moi, j’y serai !


Le Festival des Arts de Saint-Sauveur se déroule du 25 juillet au 5 août 2019. Vous pouvez retrouver tous les détails de la programmation sur leur site internet ou en consultant la vidéo suivante !