Dévoilement de la programmation complète du 21e Festival Cinemania
Dévoilement de la programmation complète du 21e Festival Cinemania

Publié par Charlotte Mercille le Mar. 27 octobre 2015 à 13h22 - Contenu original
Cinéma, Algérie, Arménie, Cinemania, Festival, Gérard Depardieu, Nouvelles, Suggestions de sorties


Le festival de films francophones Cinemania a révélé lundi dernier l'ensemble de la programmation de sa 21e édition. Les quarante-quatre films sélectionnés cette année proviennent des plus grands festivals à travers le monde et traversent les paysages de quatorze pays. Du 5 au 15 novembre, les cinéphiles retiendront un profond sens de l'actualité internationale tout en ayant droit des thèmes plus joyeux.

D'emblée, le festival débutera pour la première fois avec rien de moins qu'une Palme d'or: le film Dheepan de Jacques Audiard. Primeur inhabituelle à Montréal, le film ne sera en salles qu'en janvier 2016. Sur fond de western, le grand cinéaste français revisite un de ses sujets de prédilection, la violence. L'événement de clôture est tout autant prometteur avec Un plus une de Claude Lelouch (Un homme et une femme) mettant en vedette Jean Dujardin. Grand coup de cœur de la programmation qui a également fait partie de la compétition cannoise, Valley of Love réunit Gérard Depardieu et Isabelle Huppert au beau milieu du désert de la Vallée de la Mort en Californie.

Suivant la tendance des dernières annèes, Cinemania porte une attention particulière au cinéma à travers les pays de la Francophonie. L’Algérie sera cette fois-ci à l’honneur en présence de Mohammed Lakhdar-Hamina et son film Crépuscule des ombres en première nord-américaine. Connu pour le succès de Chroniques des années de braise, Lakhdar-Hamina est le seul cinéaste d’origine algérienne à avoir été lauréat de la Palme d’or. L’Arménie aura aussi sa place, alors que 2015 marquait le centenaire du génocide, avec Une histoire de fou réalisé par Robert Guédiguian et présenté hors-compétition.

Bien que le festival soit composé d'une grande proportion de films français, le Québec ne sera pas en reste. Les frères Stéphane et Guillaume Malandrin présentent notamment Je suis mort mais j’ai des amis, une sympathique comédie à la sauce belge, tournée presque entièrement entre Sept-Îles et Shefferville. Le film compte d'ailleurs plusieurs rôles tenus par des comédiens innus. On espère grandement que le film réussira à trouver un distributeur québécois prochainement. Sur un tout autre registre mais aussi produit au Québec, La peur de Damien Odoul fait une reconstitution de la vie au front pendant la Première Guerre mondiale avec des comédiens amateurs québécois.

Le Festival Cinemania est présenté au Cinéma Impérial du 5 au 15 novembre 2015. Pour consulter le reste de la programmation, visitez le www.festivalcinemania.com.