Ruse ou traité Ruse ou traité 
Cinéma
Mer. 6 mai 2015 à 19:30
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même, sur présentation de votre reçu de réservation.

Film présenté dans le cadre de Printemps autochtone d'Art DEUX.

Dans la foulée du mouvement Idle No More, le dernier long métrage documentaire de la réputée cinéaste Alanis Obomsawin suit le parcours de chefs autochtones en quête de justice, cherchant à établir un dialogue avec le gouvernement canadien. En retraçant l’histoire de leurs ancêtres depuis la signature du Traité no 9, ils veulent sensibiliser la population aux enjeux qui les préoccupent : la protection de leurs terres et de leurs ressources naturelles, ainsi que le droit de pratiquer la chasse et la pêche pour que leur société puisse prospérer. Ce film donne la parole à ceux et à celles qui refusent d’abdiquer. La projection sera suivie d’une rencontre avec la réalisatrice. Présenté dans le cadre de ONF à la maison.

https://www.onf.ca/film/ruse_ou_traite

  Ruse ou traité

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  FIFA | Hugo Pratt, trait pour trait
  FIFA | L'héritier
  La fille inconnue des Frères Dardenne
  FIFA | Zachary Richard, toujours batailleur
  Ciné-art: Nous autres, les autres
  FIFA | Bliss, Épopée d'une création
  FIFA | Symphonie pour une Architecture
  FIFA | Dans les pas de Trisha Brown
  Ciné-Conférence de voyage : PORTUGAL
  Ciné-Conférence de voyage : NORVÈGE
  FIFA | J.-P. Morin Le Sculpteur de Lumière
  FIFA | Hergé, à l'ombre de Tintin
  The Zookeeper's Wife | Première Montréal VO
  FIFA | Apatride - Klaus Rózsa, photographe
  Artistes Femmes, à la force du pinceau



Vos commentaires

Quelel triste réalité!  
Pourquoi en l'an 2015 devons-nous encore défendre le droit bafoué des Premières Nations? Une honte nationale!

Nathalie G.
Ven. 13 novembre 2015