Accelerando Accelerando 
Théâtre
Ven. 29 mai 2015 à 19:30
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même, sur présentation de votre reçu de réservation.

En 2035, le Temps est entré en Bourse et trois jeunes adultes tentent de percer le mystère de secondes perdues. En théâtre d’ombres contemporain, la plus récente création de la compagnie Ombres Folles décrypte une temporalité hyper-accélérée, marquée par l’urgence et l’instantanéité. Sur un ton ludique et dans une forme éclatée, le spectacle questionne l’accélération sociale, nos angoisses temporelles et notre remarquable résilience.

Théâtre d’ombres contemporain – Pour ados et adultes : 12 ans et plus

Texte et mise en scène: Maude Gareau
Interprétation: Maxime Després, Jonathan Hardy et Maya Labonté
Conceptions: Cédric Bouchard-Delorme, Cassandre Chatonnier, Olivier Monette-Milmore et Colin St-Cyr Duhamel



www.ombresfolles.ca

  Accelerando

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les monologues du vagin
  Sur le fil
  Théâtre INK – Lignedebus
  La vie littéraire
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  Jeannot dans la tempête
  Soirée Tchekhov
  Le reel de la locomotive
  Non Finito
  La déprime
  Splendeur du mobilier russe
  La singularité est proche
  Tout est drôle sauf le titre
  La fête sauvage
  Lignedebus



Vos commentaires

Saisissant!  
Il est clair que l'objectif a été atteint. C'est une prise de conscience qui réconcilie l'être avec lui-même et tente de le dissocier du faire. D'abord, il faut savoir arrêter le temps pour y méditer. Merci beaucoup! J'ai vraiment adoré. J'ai reçu cette pièce comme une caresse dans le dos. Beau travail à tous. À voir absolument. C'est un vrai cadeau.

Elise P.
Mar. 2 juin 2015