Le diable dans le beffroi    
Musique
Sam. 5 décembre 2015 à 19:00
Musée des beaux-arts de Montréal | Salle Bourgie
1339, rue Sherbrooke O., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:25.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Note: Activité pré-concert dès 18h15.

Le quintette à vent de l’ensemble Continuum de Toronto vient souffler sur la scène montréalaise!

Au programme: deux pièces de Rea révélant deux visages antagoniques de la musique du compositeur célébré par la SMCQ cette année. Un concert tout en contrastes qui vous fera aussi côtoyer le diabolique Walter Boudreau avant de monter au ciel avec l’émouvant Adieu de Stockhausen. In fine, une soirée à l’équilibre parfait.

Continuum Contemporary Music Ensemble
(quintette à vent)

Programme:

John Rea, Reception and Offering Music (1975)

John Rea, Études multiples (1997)

Karlheinz Stockhausen, Adieu, Nr 21 (1966)

Walter Boudreau, Le Diable dans le Beffroi (1998)

www.smcq.qc.ca/smcq/fr/montreal/50/concerts/34803/

  Le diable dans le beffroi

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Un Piano romantique... pour la St-Valentin!
  Jim Zeller Acoustic Duo
  Ben Racine Blues Band
  Frim Fram
  Le meilleur des années 60
  Le grand bal de Noël – Jeunesses musicales
  Jason Rosenblatt–Série de l’avenue Outremont
  Le Vent du Nord et De Temps Antan
  Colin Hunter
  Le Noël de Charlie Brown
  Sing-Along Messiah / Le Messie d'Händel
  Messiaen! La Nativité du Seigneur
  L’orchestre d’hommes-orchestres
  Alex Lefaivre Trio
  Par 5 chemins | Guillaume Martineau



Vos commentaires

De la visite de Toronto  
Nous avons passé la soirée avec le Continuum de Toronto de passage à la salle Bougie. Ces jeunes musiciens nous ont fait découvrir le monde de la musique contemporaine . Les interprétations ont fait la joie des auteurs présent à cette soirée . Ce fut donc un privilège d'être présente à ces heureux moments. Anabelle

Anabelle F.
Lun. 7 décembre 2015



«Surprenant»  
Oui, j’ai été surprise d’entendre cette musique qui pour moi, n’a aucune harmonie, et était à certains moments même cacophonique. Peut-être suis-je trop vieille pour l’apprécier, me suis-je dis! J’ai regardé autour de moi, ai vu des têtes grises comme la mienne, et je me suis vue dans l’obligation de réaliser que je ne comprenais tout simplement pas ces œuvres. À voir les musiciens « sentir» cette musique, et le chef-d’orchestre- pianiste opiner de la tête en dirigeant ce quintette (il avait les cheveux gris) j’ai pensé que cet hommage à John Rea, qui était dans la salle, et est venu saluer l’assistance et les membres du quintette, du bonheur plein le visage, que je passais peut-être à côté de quelque chose, et que je devrais essayer au moins de comprendre ces pièces que je trouve étranges. Car l’assistance elle, a applaudi et crier des « bravos » et des félicitations.

Marie T.
Lun. 7 décembre 2015